lienlien
› Musiques Riot Games



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Retour aux sources [PV Leblanc]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Katarina Du Couteau
› THE SINISTER BLADE
› THE SINISTER BLADE
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Féminin Age : 22
Messages : 226
Localisation : Noxus

Feuille de Jeu
Réputation :: 7

Sujets Roleplay ::

Grimoire ::

MessageSujet: Retour aux sources [PV Leblanc]   Mer 8 Juil - 0:23

Disparue. L’étrange créature qu’on l’avait chargée de défendre l’espace de quelques heures s’était évanouie à l’horizon, ne laissant plus que le silence, seulement troublé par les sifflements du vent entre les quelques buissons encore dressés sur cette plaine presque désertée de toute vie. Le grand chien était parti à sa poursuite, et cette femme si étrange aux yeux de l’assassin, avait filé comme elle était venue.

Elle se retrouvait donc seule, face à l’homme qui était venu lui porter assistance. Une telle situation pouvait paraitre gênante, mais heureusement, aucun des deux n’était de nature très bavarde, et le retour à Noxus fut aussi calme que silencieux. Avec à l’arrivée, l’inévitable passage au Haut Commandement, pour décrire de façon détaillée les évènements.

Il y avait bien des questions sans réponse, dans l’esprit de l’assassin aux cheveux rouges. Mais si elle restait perdue dans ce monde qu’elle ne connaissait plus, sa logique et son instinct commençaient à lui remettre les idées en place. Et particulièrement, celle qu’elle n’obtiendrait aucune réponse satisfaisante ici, au contraire. Aussi, elle prétexta, farouchement, une trop grande fatigue, pour remettre à plus tard ces discours, et prendre le temps de réfléchir calmement, tandis qu’elle était raccompagnée dans sa cage dorée, cette pièce qui lui était dédiée, au sein même du Haut Commandement. D’où il lui était « déconseillé » de sortir seule… Elle n’avait toujours pas eu d’occasion de rentrer chez elles. Et quant à la carte de la ville, qui traçait un chemin jusqu’au manoir ou elle aurait aimé avoir le temps de retourner, elle avait mystérieusement disparu de ses affaires pendant son absence.

Les choses arrivant ici n’étaient pas naturelles, et même si elle ne savait pas si elle les aurait acceptées avec toute sa mémoire, pour le moment, ce n’était pas son souhait. On la manipulait, elle le sentait bien… En profitant de sa gêne à se souvenir de sa vie, et à savoir comment réagir. Et le meilleur moyen d’en savoir plus était, plutôt que de poser des questions, laisser croire qu’elle était dévouée et obéissante, pour pouvoir mieux se faufiler et comprendre.
Mais avait-elle réellement quelqu’un à qui se référer de façon plus sûre ?

On lui avait dit qu’elle avait une sœur, mais qui n’était pas à Noxus pour le moment. Ce « on »…
Assise sur le lit luxueux aux couleurs pourpres de Noxus, Katarina jongla distraitement avec une petite pierre rouge, l’espace de quelques instants. Elle n’était pas certaine de pouvoir réellement avoir confiance en elle non plus… Après tout, elle ne savait rien d’elle, qui au contraire, semblait savoir bien des choses sur sa vie. Mais à devoir choisir une voie, elle était sans doute la plus accessible, et qui saurait mieux la mettre sur des rails, qu’elle devrait surveiller avec prudence, mais qui la mèneraient sans doute à une meilleure destination que ceux sur lesquels le Haut Commandement semblait vouloir la tirer. Et puis, elle lui apportait des réponses, ce qui était un avantage indéniable, dans sa position.

Et elle s’était opposée à ce qu’il se passait. Katarina l’avait d’ailleurs involontairement blessée à cause de cela… Ces évènements méritaient une rencontre. Après tout, elle ne pourrait que la faire avancer.
Soupirant de fatigue, elle laissa tomber sa tête contre l’oreiller, fermant les yeux quelques secondes pour se remettre les idées en place. Lorsqu’elle les rouvrit trois heures plus tard, c’était avec l’envie irrépressible de sortir, prendre l’air, et tenter de retrouver un peu de sens à sa vie sans dessus dessous. S’éclipsant discrètement malgré les « recommandations », ne se risquant pas à se faire remarquer, elle descendit les longs escaliers du haut bâtiment, pour se glisser hors de ses murs, et déboucher à l’air frais, ou elle s’éloigna rapidement vers un lieu qu’elle avait redécouvert récemment : une falaise, ou les vagues de l’océan venaient s’écraser en contrebas. Peu fréquenté, tranquille, elle ne savait pas si elle avait en temps normal l’habitude de fréquenter la baie des naufragés, mais dans tous les cas, elle aimait beaucoup cet endroit.

Une fois confortablement installée, elle reprit en main le petit joyau rouge qui lui avait été confié, le contemplant un instant, dubitative. Etait-il vraiment si simple de communiquer avec quelqu’un ? Ne sachant que faire d’autre, elle haussa légèrement les épaules, et le serra fortement dans sa paume, tout en dirigeant ses pensées vers celle qui lui avait offerte.

Une trentaine de seconde, et elle rouvrit le poing, remettant dans sa poche la petite pierre. Avait-elle perçu une vibration, et une légère tiédeur dans cet objet, ou n’était-ce que son imagination ? Elle avait tout de même le sentiment tonitruant de brasser du vent. Elle appuya finalement ses mains derrière elle, assise sur un rocher, profitant du vent de la marée les yeux fermés, laissant s’écouler quelques minutes, sans penser à autre chose que l’agréable fraicheur. Même si cela ne devait rimer à rien, cette petite expédition était au moins agréable.


Marche bien droit sur les lames, sans pouvoir verser une larme
Revenir en haut Aller en bas
Emilia LeBlanc
› THE DECEIVER
› THE DECEIVER
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Masculin Age : 28
Messages : 76

Feuille de Jeu
Réputation ::

Sujets Roleplay ::

Grimoire :: http://tales-of-runeterra.forumactif.fr/t349-fumee-et-miroirs-feu-et-sang-encre-et-ombres#2439

MessageSujet: Re: Retour aux sources [PV Leblanc]   Dim 9 Aoû - 17:00

Revenue et soignée de cet intermède avec le Void où elle avait été blessée… par celle qui aurait dut être son alliée, Leblanc avait eu beaucoup à penser en peu de temps. Entre tenter de comprendre les intentions qui auraient put pousser le Haut Commandement à aider le Voïd, celles ayant put le pousser à sacrifier pour cela Katarina et trouver justement un moyen de soustraire cette dernière à l’influence néfaste de ce qui s’y trouvait, Leblanc avait eu besoin de réfléchir. Elle avait bien pensé à regarder quelques livres, mais le néant était un domaine tellement vaste et étendue qui n’avait au final que peu de théories fiables à son sujet.

Au final, le résultat était que la manipulatrice se trouvait dans la Cathédrale de Tyrn, en train d’observer un entrainement des furies. Les choses étaient pour le moins coordonnée : devant elle se trouvait une dizaine de femmes armée de lames aussi tranchantes que des rasoirs. Ces dernières, alignées, répétaient le même kata. La dispostion des personnes s’entrainant était calculer de manière à ce qu’un décalage un peu trop important quant au rythme ou au mouvement par rapport à l’objectif attendue risque de blesser sérieusement une de leurs collègues. Cet entrainement très difficile avait pour but de pousser les femmes à voir leurs épées comme le prolongement direct de leur corps, et à vouer une confiance inébranlable en leurs camarades.

Regardant cela d’un coin de la pièce, Leblanc réfléchissait à une manière de résoudre ces problèmes. Elle ne s’attendait pas à trouver une solution miracle, néanmoins une ébauche serait un début qu’elle apprécierait. Ce qu’elle n’avait pas prévu par contre, c’était que la petite pierre qu’elle avait confié à Katarina soit aussi rapidement utilisée. Ce qu’elle constata pourtant au doux scintillement qui s’échappait de son sceptre. Touchant la pierre fautive du bout du doigt, l’illumination s’en fut et la demoiselle aux cheveux rouge devait avoir été informé que sa demande avait bien été prise en compte par la personne en charge du secrétariat « Leblanc » (aussi connu comme « Leblanc elle-même).

Ayant un léger sourire, un instant notre damoiselle se dit qu’elle avait peut-être un coup à jouer désormais. Il allait cependant falloir mener la chose avec beaucoup de tact et de doigter si on ne voulait pas perdre la situation des mains. Bien entendu, elle allait se présenter au rendez-vous, néanmoins, elle avait encore un peu de temps pour cela. Aussi, retournant dans son bureau, Leblanc eut l’envie de travailler quelque peu son apparence…

*****
Ce fut une heure après avoir serrer la pierre que quelqu’un vint rejoindre Katarina en haut de la falaise. Ce n’était pas Leblanc, ou du moins, ça ne semblait pas l’être. En fait, c’était même plutôt une simple jeune fille aux traits fins et aux cheveux sombre lui tombant sur les épaules. Une tenue assez simple mais ample l’habillait et elle avait un léger sourire sur le visage. Le genre de sourire qu’ont les gens ayant trouvé un chaton égaré sur la route, à la fois attendrie et apitoyé. Ses pieds nu foulaient le sol où elle marchait d’un pas gracile, presque félin

« Vous avez l’air de quelqu’un ayant fait quelque chose de déraisonnable madame… Mais peut-être es-ce moi qui me fait des idées.

Sa voix avait quelque chose d’à la fois candide et moqueur. Un peu trop d’ailleurs pour une personne dont l’âge ne semblait pas excéder la quinzaine. Néanmoins, ce n’était pas les yeux de Katarina qui étaient en train de la leurrer actuellement, cette fille était bien là devant elle en ce moment précis…

N’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Katarina Du Couteau
› THE SINISTER BLADE
› THE SINISTER BLADE
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Féminin Age : 22
Messages : 226
Localisation : Noxus

Feuille de Jeu
Réputation :: 7

Sujets Roleplay ::

Grimoire ::

MessageSujet: Re: Retour aux sources [PV Leblanc]   Dim 9 Aoû - 19:48

Le silence, face au bruit.

L’air pur emplissait ses poumons. Loin, des bruits de la ville, profitant du simple vent parcourant ses cheveux vermeils, circulant entre quelques mèches soulevées avec douceur.

Le calme, face à l’agitation.

Isolée du monde, sans la moindre perturbation. Les yeux fermés, assise en tailleur face à l’océan, dont l’écume venait se fracasser bien plus bas, bien trop loin pour l’atteindre. Ses mains, appuyées dans son dos, sur les rochers, rendus lisses par les pluies.

Le vide, face au chaos.

Simplement la terre, le ciel, et l’immensité de la mer, à perte de vue. Ainsi méditative, Katarina pouvait sentir un millier de courants traverser tout son corps. Comme si, en elle, des forces supérieures se développaient peu à peu, la reliant au ventre même de la terre, et à la puissance des astres, l’ancrant dans une continuité, qui la libérait de toutes ses pensées, tous ses questionnements. Au fil des minutes qui s’écoulaient, un grand calme se développait en elle… Comme si peu à peu, tous les sentiments qui caractérisaient son humanité, dans ses doutes, ses troubles, et ses joies, s’évaporaient. Elle était calme, sereine. Ces émotions n’étaient que superflues. Son existence avait un autre but… Oui, un but bien plus grand, qu’elle se devait d’accomplir.

Parfois, des chuchotements lui parvenaient. Mais loin de tenter de les refouler, cette fois, l’assassin les écoutait, les laissait venir, et la gagner, avec sérénité. Les fuir ne faisait que lui procurer des migraines. Les apprivoiser, lui permettait de s’imprégner, et d’en faire une force. Ils faisaient partie d’elle.
Depuis combien de temps était-elle ainsi, assise face à l’océan, méditative ? Elle n’aurait su le dire. Le temps n’avait plus d’importance, et il lui semblait qu’une à une, ses entraves physiques la quittaient. Était-elle même encore assise sur le sol, ou dérivait-elle au gré du vent ? Aucune sensation ne pouvait lui apporter de réponse…

Elle pouvait sentir quelqu’un approcher. Ce sixième sens, qu’elle avait toujours possédé, lui paraissait particulièrement aiguisé à ce moment-là, bien qu’elle ne fasse que peu cure de ce qui venait à elle. Une phrase vint briser le silence calme, que seul les vagues s’était permis d’interrompre jusque-là. Une phrase à laquelle Katarina ne répondit pas de suite : on réclamait visiblement sa présence et son attention, aussi, il lui fallait prendre le temps de se réapproprier ses sensations, et de revenir doucement à la réalité physique de ce monde. Aussi, du point de vue de la nouvelle arrivée, il semblait même difficile à savoir si elle l’avait entendu, ne pouvant observer qu’une Katarina assise sur le bord d’une falaise à pic, d’où une chute aurait probablement causé la mort sans détour fracassée contre un rocher, mais immobile et les yeux fermés, les cheveux fouettés par le vent.

Finalement, au bout de quelques minutes, elle se retourna sans se lever vers son interlocutrice, avant d’ouvrir les yeux. Mais au lieu d’iris de jade, comme il était coutume d’observer chez la jeune femme, l’on pouvait clairement et distinctement y voir une lueur violine, couleur d’améthyste, qui recouvrait tout son regard.

« Cet endroit est interdit d’accès, je crois. »
se contenta-t-elle de répondre d’une voix neutre, sachant très bien qu’elle n’avait elle-même pas respecté l’interdit concrétisé par une simple pancarte, accompagné d’une cordelette.

Petit à petit, ses idées revenaient en place, et la lueur violacée de son regard s’estompait au même rythme, tandis qu’elle remettait les pieds sur terre et dans la situation. La première chose à la frapper, était le soir tombé, et le ciel assombrit, tandis qu'il faisait encore jour lorsqu'elle était arrivée.
Elle attendait quelqu’un, c’était vrai. Mais ce n’était pas Emilia Leblanc qu’elle avait face à elle, mais une adolescente, au sourire effronté. Durant une seconde, Katarina, l’observant avec un grand calme, eut une impression très étrange, en regardant l’adolescente se tenir au flan de cette falaise, pieds nus, et l’air bien peu essoufflée par son ascension. Comme si elle se contemplait elle-même… Quelques années en arrière. Observait-elle l’incarnation de sa propre mémoire perdue ? Pourtant, la jeune fille ne lui ressemblait guère, à l’exception peut-être de la lueur de son regard. Mais son apparition avait quelque chose de surréaliste.

« Et si par déraisonnable, vous pensez que je m’apprête à me jeter du haut de cette falaise, je vous rassure, ce n’est pas mon intention. J’étais simplement en train de me perdre… »

Et c’est en prononçant ces paroles que Katarina réalisait à quel point elles prenaient sens. Que s’était-il passé, pour qu’elle arrive à partir aussi loin d’elle-même ? Combien de temps s’était-il écoulé ? Elle n’en avait pas la moindre idée, et l’angoisse commençait à monter en elle. Elle avait laissé des forces circuler, et s’était surprise à apprécier le vide qui l’habitait… Comme si son âme elle-même avait été en train de s’endormir, charmée par le chant d’une puissance lointaine. Ne devrait-elle pas lutter contre cette emprise qui semblait se développer en elle, et qui l’avait bercée du haut de cette falaise, au point de la laisser oublier qui elle était l’espace d’un instant ?
Mais après tout… n’avait-elle pas déjà oublié qui elle était ?


Marche bien droit sur les lames, sans pouvoir verser une larme
Revenir en haut Aller en bas
Emilia LeBlanc
› THE DECEIVER
› THE DECEIVER
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Masculin Age : 28
Messages : 76

Feuille de Jeu
Réputation ::

Sujets Roleplay ::

Grimoire :: http://tales-of-runeterra.forumactif.fr/t349-fumee-et-miroirs-feu-et-sang-encre-et-ombres#2439

MessageSujet: Re: Retour aux sources [PV Leblanc]   Jeu 13 Aoû - 3:18

« Voilà qui est bien laid…

Répondit la jeune femme à son interlocutrice. Elle ne pouvait pas le savoir, mais cette lueur violacée qui venait d’apparaitre sur les yeux de Katarina n’était pas quelque chose qui semblait contenter la jeune femme en face d’elle. Le sourire disparut de ses lèvres l’espace d’un instant évocateur. La seconde d’après tout semblait presque revenue à la normale, si ce n’était le regard scrutateur qui pesait désormais sur Katarina. Elle ne semblait pas ciller d’un cheveu, ses yeux ne quittant pas le regard de l’assassin comme cherchant le forfait de tous ses crimes passés. Ce regard qui auparavant était enfantin et moqueur se trouvait désormais étrange et dérangeant. Quelles idées pouvaient avoir cette enfant pour la regarder ainsi ?

Faisant un pas en avant, elle se dirigeait vers le visage de Katarina et semblait un peu plus grande désormais, plus mure. Ce n’était pas encore une adulte mais cela commençait nettement à prendre forme au point d’en être des plus troublants. Se penchant en avant, elle dévoila une poitrine déjà bien faite alors qu’elle continuait de garder ce regard scrutateur. En y regardant bien, ses pieds n’étaient plus nu désormais d’ailleurs mais revêtaient des talons hauts lacés le long de ses mollets. Ses cheveux mi-long coupé en V tombaient devant elle, laissant apparaitre ses yeux aux reflets irisés. Alors que ces étrangetés se faisaient, elle eu un léger sourire aux lèvres.

- Et cet endroit ne m’est pas interdit d’accès. Quand à ce que je pense, c’est que vous avez fait quelque chose de déraisonnable, pas que vous allez le faire. Et vous m’avez l’air bien perdu en effet, mais c’est relativement compréhensible aux vues de tout ce qui vous arrive en ce moment, rares sont ceux qui trouvent réconfortant de se confronté au vide. Et encore moins ceux qui veulent s’y plonger d’eux même à vrai dire.

Plus elle parlait, plus elle semblait murir, autant dans son discours que dans ses propos. Et au fur et à mesure, les traits que prenaient la jeune fille, sa tenue et sa forme semblaient de plus en plus rappeler une autre personne à Katarina. Une personne qu’elle attendait et en qui elle n’aurait auparavant sans doute jamais voué la moindre once de confiance. Autour d’elles personne ne venait se promener ni même observer la scène. Il n’y avait personne pour espionner ou épier et la jeune fille continuait rapidement de reprendre sa véritable apparence. Une adulte véritable et une manipulatrice en puissance, voilà ce qui se trouvait en face de Katarina, la personne qu’elle attendait…

… Leblanc.
Revenir en haut Aller en bas
Katarina Du Couteau
› THE SINISTER BLADE
› THE SINISTER BLADE
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Féminin Age : 22
Messages : 226
Localisation : Noxus

Feuille de Jeu
Réputation :: 7

Sujets Roleplay ::

Grimoire ::

MessageSujet: Re: Retour aux sources [PV Leblanc]   Jeu 13 Aoû - 16:07

Ce regard qu'elle lui portait, l'irritait. Comme si un insecte rampait en elle pour l'étudier, agaçant et dérangeant. La fixant des yeux, il lui sembla, l'espace d'un instant, avoir mal jugé la jeune femme en face d'elle : tandis qu'elle se rapprochait, elle la distinguait mieux, et pouvait s'apercevoir qu'il ne s'agissait pas vraiment d'une adolescente, mais plutôt d'une jeune femme... Non, elle ne pouvait pas s'être trompée à ce point. Ses yeux étaient sûrs, et son regard aiguisé, bien trop pour pouvoir se tromper autant. La jeune femme était littéralement en train de se métamorphoser, et de vieillir, sous ses yeux. Sa tenue même changeait, ce qui acheva de convaincre l'assassin que quelque chose de peu naturel était à l'oeuvre. Instinctivement, elle referma les doigts sur la garde de l'une de ses lames, se relevant désormais pour lui faire face.

Le vent fouettait ses cheveux, qui volaient en bataillon indistinct. Cette sensation, qui pourtant, lui plaisait auparavant, l'agaçait. Ils étaient trop chaotiques. Elle préférait le calme. L'immensité du vide, le gouffre qui lui tendait les bras. Que le vent lui fasse faire un seul pas en arrière, et elle y chuterait sans plus attendre. Mais l'appel du vide ne lui faisait pas peur.

" Trop de gens ont peur du vide. Mais il est pourtant la seule chose réellement prévisible dans ce monde. "


Les yeux plissés, elle contemplait les changements de la jeune fille, un étrange pressentiment. Jusqu'à ce que celle-ci se retrouve en réalité
sous les traits de la femme qu'elle attendait. Elle avait déjà pu observer des talents de mage, et sa capacité à se dédoubler, mais ça, c'était une première, et Katarina en avait froid dans le dos. C'était quelqu'un d'aussi puissant de dangereux, qu'elle avait face à elle, et son instinct la mettait en garde. Mieux valait ne pas avoir ce genre de personne contre soi...

" Jolie mise en scène. Même si je ne vois pas l'intéret... "

Elle s'était légèrement éloignée du bord du précipice tout en parlant. Ce n'était pas forcément le meilleur lieu, qu'à quelques centimètres du vide, pour discuter. Pourquoi l'avait-elle fait venir, déjà ? Elle se sentait si paisible, vidée de tous les sentiments qui l'habitaient, désormais, que tout lui paraissait lointain, et sans réelle importance. Ah, oui, le comportement étrange du Haut Commandement à son égard... Et les évènements récents. Elle la regarda, la détaillant des yeux, l'espace d'un instant.

" Navrée pour la blessure que je vous ai infligée. Comment va-t-elle ? "


Marche bien droit sur les lames, sans pouvoir verser une larme
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Retour aux sources [PV Leblanc]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retour aux sources [PV Leblanc]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FB 1623] Retour aux sources du savoir
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Nathou et Syb,retour aux sources{Choupinet'
» Petit retour aux sources [Terminé]
» Retour aux Sources et aux Champs [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Valoran :: North East :: Noxus :: Quartiers en surface-