lienlien
› Musiques Riot Games



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Open your eyes (Malzahar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daekhan
› LE DECHU
› LE DECHU
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Féminin Age : 20
Messages : 12
Localisation : Dans les montagnes

Feuille de Jeu
Réputation ::

Sujets Roleplay ::

Grimoire ::

MessageSujet: Open your eyes (Malzahar)   Mer 14 Jan - 1:14
















Open your eyes
~ «Le plus lourd fardeau, c’est d’exister sans vivre. »~





Les plaines d’Ionia s’étendaient à perte de vue, avec un fleuve qui la traversait. Je continuais d’accélérer, atteignant une vitesse inégalée, sentant le vent s’emmêler dans mon pelage. Je fis une montée, tournant sur moi-même avant de fermer les yeux. Le temps ralentit, je profitais de ce moment de sensation forte, où plus rien n’existait sauf le présent. Je me laissai tomber sur le dos, une nouvelle poussée d’adrénaline surgit dans mes veines et je fermais les yeux pour mieux la savourer.

Instinctivement, au dernier moment, je me tournais sur le ventre, arrivant face à face avec l’eau du fleuve et je me redressai d’un puissant battement d’aile, effleurant l’eau du bout de mes pattes. Je continuais ainsi jusqu’à ce que le vide apparaisse devant moi; le bruit de l’immense chute résonnait dans mes oreilles.

J’amorçais la descente plus loin, où l’eau était calme, paisible et je repliais mes immenses ailes contre moi une fois au sol. J’approchais mon museau d’une fleur au bord du rivage; elle se mit doucement à se replier sur elle-même, puis ternir et mourir. L’herbe sous mes pattes connaissait le même sort. Je n’inspirais que la mort et pourtant, au fond de moi, j’aspirais à la vie. C’était si contradictoire. Je me couchai, écoutant doucement la brise qui soufflait, le bruissement des feuilles et les chants des criquets.

Perdu dans mes pensées, je finis par en sortir, brusquement.  Une présence dans les alentours… son énergie extrêmement forte, mais pas totalement… humaine. Je l’avais déjà ressenti, mais j’étais incapable de me rappeler où exactement. Elle se rapprochait. Assez proche pour que je le sente derrière moi, assez proche pour savoir qu’il me regardait.  La nature devint silencieuse, l’atmosphère de plus en plus pesante. Je me levais, regardant les alentours. Mes muscles se tendirent, prêt à bondir au moins geste.

Quiconque étais-ce, s’il avait la moindre intention de m’attaquer, il allait amèrement le regretter.








Revenir en haut Aller en bas
Malzahar
› PROPHET OF THE VOID
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Féminin Age : 26
Messages : 26

Feuille de Jeu
Réputation ::

Sujets Roleplay ::

Grimoire ::

MessageSujet: Re: Open your eyes (Malzahar)   Jeu 5 Fév - 21:21



Open your eyes



Le Vide appelle ...

L'énergie afflue. Elle s'infiltre dans ce monde, passe par d'innombrables chemins pour trouver un être. Il s'est assoupis, juste là, dans cette forêt. Le Vide appelle... La magie veut s'éveiller !


Je me réveille en sursaut, tombant de ma branche où j'ai passé la nuit...
Je bats des paupières, encaissant un choc soudain pour me rendre compte doucement que la douleur existe belle et bien... Des rêves, j'en ai déjà fait, des tonnes de fois. Plus ou moins violent... Les plus prenants, et donc les plus courants, sont des visions. Celle-ci, je ne peux le dire avec certitude : est-ce un songe, une réflexion de mon esprit, une simple évasion, ou une vision ? ... Peu importe.
Je finis par me lever péniblement, me massant le bras endoloris par la chute. La magie ne s'est pas calmée, je le sens... elle bouillonne dans mes veines jusqu'à mes tempes qui tambourinent. Mes mains dégagent de l'énergie indépendamment de ma volonté... Ce qui commence à m'inquiéter un peu. Je me crispe, serrant les dents, me concentrant pour calmer tout ça.
Au bout de quelques minutes, j'arrive à maitriser la puissance qui s'est brutalement éveillée pendant mon sommeil. Même mon regard brillant à la limite du blanc en sa présence est redevenu  presque normal. Encore un changement récent que je ne suis pas capable d'expliquer...
Depuis la destruction de la l'Institue de guerre, je peux mieux me contrôler... Comme si je récupère un peu de ... D'humanité ?! Non... Impossible. Disons plutôt des parties de ma personnalité.

Dans un soupire las, je prends le temps de rassembler mes esprits avant de reprendre la marche. Je suis toujours à la recherche du petit être perdu sur cette île, dont l'énergie ne cesse de s'accroître. J'apprends qu'Ionia est très grande, cela fait déjà trois jours que je la sillonne. Je prends mon temps pour la visiter, faut le dire, car mes recherches sont plutôt ennuyeuses. J'ai beaucoup entendu parler de l'île, via l'Institue et également sur les Champs de Justice. J'y est rencontré des gens de tous les horizons, venant de grands Royaumes, des fins fonds des jungles, du nord et du désert, mais les ioniens ont ce côté exotique que j'apprécie, même encore aujourd'hui. Mettant le pied chez eux pour la première fois, je ne suis décidemment pas déçu.

Par contre, cette forêt n'en finit pas... Ressentir à nouveau la fatigue m'a déjà troublé avant de m'abandonner sur cette branche la nuit dernière. Mais cette fois-ci je ressens un besoin vital, chose qui peut empêcher ma gorge de se dessécher sous ce soleil de plomb ... On se croirait à Shurima : marcher, encore, puis avoir soif tout le temps.
La soif, quel problème agaçant...
Guidé par cette envie, je reste à l'affût du moindre ruissellement, écoulement ou chute d'eau. Vous allez me demander : Pourquoi ne pas retourner dans le Void pour éviter ce désagrément ? Il me faut du temps et de l'énergie pour le faire. Hors, le temps s'économise, surtout pour une banalité pareille. Hmm... Qu'entends-je, non loin ?
Je me dirige vers le bruit d'une importante chute d'eau, et j'aperçois une grande cascade. Elle m'aspire le merveilleux et je reste quelques instants sans bouger à la regarder, de sous les arbres.

J'ai aussi sentis "sa" présence. Je ne sais pas ce que c'est, mais deux choses de sûres : ce n'est pas humain et ça sait se défendre sans aucun doute. Tout ce que je croise pour le moment sur cette île ont cette capacité là... Entre la magie de Syndra, les citoyens qui essayent de m'arrêter, j'ai pas fini d'en voir de toutes les couleurs.
Mais ça me ravis, car j'avoue être une personne ayant le besoin (presque maladif) de me distraire et/ou d'assouvir ma curiosité.
Je sors de ma cachette, et je l'aperçois enfin. Que vois-je exactement ?
Un loup ou un grand chien au pelage noir. De longues pattes élancés mais qui semblent capable de force. Une musculature corporelle parfaite, et un museau droit et fin accompagne un regard inspirant une grande intelligence. Il (ou elle) porte sur son dos des ailes aux plumes ébènes immenses ! Il me force déjà le respect et l'admiration, mon regard le détailler longuement, lui qui est une créature formidable. En voilà une bien belle surprise de ce monde, sans doute oubliée ou ignorée des mortels.
Je m'interroge toutefois sur ce qui s'est récemment produit sous ses pattes... C'est étrange de voir de l'herbe belle et vivante autour de moi, mais pas autour de lui. Une énigme à résoudre, qui titille ma curiosité déjà affamée, me poussant à me dire : Mais qu'est-ce qu'il est, à part être un grand loup ailé ?

Mon regard se perd à le détailler, et je finis même par m'en pincer légèrement la lèvre inférieure cachée sous mon écharpe. J'en oublie presque ce qui m'a attiré ici... Mais le bruit de l'eau ramène mes esprits à la préoccupation primordiale, celle de m'abreuver. Je m'approche du courant et donc par défaut de la créature. Elle s'est couchée non loin à côté et je sens d'ici sa tension. Elle a dû me sentir depuis longtemps, faut dire que je n'ai pas cherché à camoufler ma présence. Je laisse mon regard vers ce loup ailé, jusqu'à ce que j'atteigne la rive. L'eau est pure, transparente. Je m'accroupis, abaissant mon écharpe, lançant un dernier coup d'œil prudent vers lui. Puis, j'enlève mes gants pour pencher mes mains nues dans l'eau. Je bois une gorgée qui me fait un bien fou, et entame la seconde immédiatement. La tension est toujours à son comble, ce qui rend l'atmosphère quelque peu instable autour de moi... Si la forêt s'est tue, que les animaux se cachent, et que le vent lui-même reste silencieux, c'est parce que ma présence inspire cette crainte. Car je suis comme une porte qui fait le lien entre les deux mondes, dont un qui est particulièrement dangereux, remplis de bêtes féroces. Elles peuvent venir grâce à moi, selon ce que je fais avec mes sorts.
Le Vide, ce monde qui n'attend que son heure pour œuvrer sur Runeterra et sur tout l'univers entier.
Je grimace, une main sur ma tête, menacée d'une affreuse migraine. Quelque chose essaye de passer... Mais comment va réagir l'autre si j'invoque un voidien ? ...
Sacrifie-le !
Oh non, il semble bien trop intéressant pour mourir si vite...
Sacrifie-le, au nom du Vide. Qu'il puisse nous rejoindre.
Bon, tant pis. Il faut que j'invoque, sinon je vais devenir encore plus fou que je ne le suis déjà.

Je commence à murmurer des mots dans une langue magique, serrant peu à peu un de mes poings. En quelques secondes, une créature violine prend forme en se débattant dans les airs au dessus de l'eau. Un "poc" se fait entendre et le petit voidien pousse un horrible cris strident. Il fait une chute libre vers l'eau meurtrière, mais au dernier moment, je le rattrape d'une main. La petite bête s'accroche maladroitement mais parvient à se hisser sur mon bras pour venir se réfugier dans ma capuche, reconnaissant son maître et commence déjà à se calmer. Je lance à nouveau un regard vers le loup, souhaitant secrètement pouvoir discuter avec lui, tant elle m'inspire l'immense connaissance qu'elle a dû avoir en parcourant ce monde. Je lui fais comprendre que je ne lui veux aucun mal en restant passif, assis près de la rive. Et pour lui assurer mon honnêteté, je tente de calmer la magie qui s'impose dans cet endroit, avec elle la voix dans ma tête. La créature du Void a déjà doublé de volume et sa tête sort de ma capuche. Jusqu'à maintenant, il ne faisait que grogner vers le loup noir, voulant servir son maître en éradiquant la menace. Mais il se calme peu à peu, alors que l'environnement redevient paisible. Les oiseaux reprennent leurs chants, le vent souffle et les animaux osent sortir de leurs tanières.
Je penche la tête sur le côté, fixant sans hésitation cette incroyable créature.
- Bien le bonjour, lui fis-je, très calme.

Je ne lui cache pas ma curiosité, qui ne cesse de grandir... A se demander si le Void n'est pas censé être plus dangereux que ça. Mais aujourd'hui, temps que je le contrôle, tout se passera bien.



FICHE PAR NOCTALIS



[Désolée pour le retard (wow putain j'ai abusé sur la narration, navrée X'D]


Revenir en haut Aller en bas
Daekhan
› LE DECHU
› LE DECHU
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Féminin Age : 20
Messages : 12
Localisation : Dans les montagnes

Feuille de Jeu
Réputation ::

Sujets Roleplay ::

Grimoire ::

MessageSujet: Re: Open your eyes (Malzahar)   Mar 19 Mai - 21:45
















Open your eyes
~ «Le plus lourd fardeau, c’est d’exister sans vivre. »~





Dèsque je sentis cette «rupture» se faire, je su que l’étranger qui était près de la rivière était beaucoup plus qu’humain. Il attrapa la créature, lui évitant une chute dans l’eau d’où elle ne pourrait pas sortir vivante. Le Void s’était… emparé de lui, mais je n’osais pas le qualifier de créature du Void, comme toutes les monstruosités qui pouvaient en sortir, telle que la créature qui avait monté sur son bras. Non, lui, il était différent. Il n’inspirait pas le seul désir de tuer ou de dévorer; j’étais presque capable de voir dans ses yeux cette recherche de connaissance.  Les créatures du Void rencontrées ne sont pas bien bavardes et ne peuvent rien m’apprendre plus alors que lui… Je pensais que c’était une bonne chose que cet inconnu ne m’ait pas attaqué : perdre cette source de savoir potentiel aurait été bien dommage. Ne voulant pas me montrer agressif, je me détendis et je me couchais à nouveau dans l'herbe.

Je ne pus m’empêcher de gronder légèrement alors que la créature mauve me grognait dessus histoire de lui rendre la pareille. Il était maintenant évident qu’elle avait doublé de volume. Où puisait-elle cette énergie? Cela venait sûrement de l’inconnu. Je me questionnai sur l’étendue de ses pouvoirs : comment se faisait-il qu’il pouvait faire apparaître une créature? Était-il capable d’ouvrir des portails? De quelle ampleur? Était-il capable de contrôler les créatures Void?  

Voyant que mon esprit dérivait dans un labyrinthe de questions, je décidais de revenir à la réalité; le moment n’était pas choisi pour se perdre dans d’innombrables interrogations.  Je remarquais la passivité de l’individu, mais je restai sur mes gardes. S’il était doué d’intelligence, il en devenait du même coup tout aussi imprévisible que rusé. L’atmosphère, tendue et tranchante, était redevenu beaucoup plus…naturelle. Le chant des oiseaux et le bruissement des feuilles revenaient à mes oreilles, le vent balayait doucement mon pelage : le simple fait qu’il soit ici, sa simple présence imposait le silence à l’environnement.

Je ne pouvais m’empêcher de le fixer, du coin de l’œil. Sa curiosité à mon égard était bien visible et je peinais à cacher la mienne.  Je frissonnais simplement à sentir sa puissance presque inégalée, qui semblait grandir à chaque minute qui passait.

-Bien le bonjour, finit-il par dire.

Une voix humaine, en tout point. Avait-il déjà été humain? Encore des questions… Je me levais, lentement, déployant mes ailes pour les étirer avant de les remettre le long de mon corps. Les marques sur mon pelage brillèrent plus intensément alors que je posais mon regard sur lui. Je ne montrais aucun signe d’agressivité envers lui,  cela ne me servait à rien d’engager un combat.

Il m’inspirait un immense et profond respect, même sans le connaître. Cette posture, ce regard confiant et qui me fixait droit dans les yeux…Et surtout tout ce que je pouvais ressentir en lui. Juste penser à établir un contact mental avec lui, j’en frémissais déjà à savoir toutes les connaissances qui me semblaient soudainement accessibles. Les gens qui savaient l’existence du Void le jugeaient comme maléfique, mais c’est l’ignorance qui nous pousse à juger aussi rapidement.
Je répondis mentalement, en inclinant la tête vers le bas pendant quelques secondes en signe de respect :

- Mon nom est  Daekhan… (Je marquais une légère pause) et qui est l’inconnu devant  moi?



Spoiler:
 









Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Open your eyes (Malzahar)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Open your eyes (Malzahar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 06.Open your eyes (accouchement de Chris)
» Amanda E. Nolan || Ready ? Open your eyes ...
» MAHJA ∂ open your eyes, you never know where the illusion lies
» Just open your eyes, and you will see ~ Callista&Ashley [Terminé]
» I open my eyes and I see that it's you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Valoran :: Surrounding Islands :: Ionia-