lienlien
› Musiques Riot Games
> http://pathofvaloran.forumactif.org/ < Le forum a déménagé ! Retrouvez-nous sur Path of Valoran



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 The Void is near... more than I think (PV Bard)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vi
› PILTOVER ENFORCER
› PILTOVER ENFORCER
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Féminin Age : 20
Messages : 14
Localisation : Right up your ***

Feuille de Jeu
Réputation ::

Sujets Roleplay ::

Grimoire ::

MessageSujet: The Void is near... more than I think (PV Bard)   Mar 19 Mai - 21:39

« The Devil came to take me to hell, but I was already there »

J’ai suivi le conseil de Caitlyn: sortir te ferait du bien. J’avais bien essayé les bars (ça compte, non?) et les résultats n’avaient pas été très concluants. C’était toujours elle qui finissait par me ramasser dehors à la petite cuillère, souvent intoxiquée par l’alcool. J’avais été vraiment stupide ces dernières semaines… Je voyais à quel point ce que je faisais, à quel point je buvais, ça lui faisait mal. Je le voyais dans son regard, dans sa voix. L’appel de l’alcool était très fort, mais le visage de Cait me revenait en tête chaque fois que j’ouvrais une bouteille. Je lisais cette même déception et ça me rongeait.

J’avais été égoïste : j’avais pensé à moi, sans me soucier de ce  que je faisais avait un impact sur mes proches. Putain, quand même Jayce me fait le sermon, y devait bien un problème. Je n’aimais pas ce que je devenais… J’essayais de me forcer pour prendre des petites doses à la fois et non vider la bouteille en quelques minutes.

Je poussais un soupir, me disant que je devais plus me concentrer sur la route que d’autres choses. J’accélérais encore, poussant le moteur de ma moto dans ses limites. Surtout avec le poids de mes gants, qui étaient bien ancrés dans mon dos (quoi? C’est plus facile de conduire avec mes vraies mains).

Je souris à l’idée que si j’étais encore à Piltover, cela ferait longtemps qu’on m’aurait arrêté pour « conduite dangereuse » et qu’on m’aurait confisqué ma moto pour le restant de ma vie. Et sûrement enlever mon permis en même temps. Mais ici, je n’étais pas à Piltover. Au contraire, je m’éloignais de plus en plus de la Cité du Progrès et je me rapprochais de Zaun. Mais je n’allais pas à Zaun.

Je vis le phare apparaître au loin. C’était parfait comme cela. Je m’arrêtais, prenant la boîte à outils situé à l’arrière de ma moto. Je descendis la petite côté, me retrouvant bientôt les pieds dans le sable fin. L’air marin m’emplit immédiatement le nez et je fixais la mer qui s’étendait à perte de vue. Le coucher de soleil donnait des reflets rose-orangés au ciel et à l’eau.

J’étais seule. C’est justement ce que j’avais recherché en venant ici. Les plages à Piltover était bien belle, mais je n’avais pas envie de tous ces gens et ce bruit. Pas de cris d’enfants énervés, pas d’aboiement de chiens, rien. Sauf les bruits des vagues et des quelques mouettes qui volaient au-dessus de ma tête.

Je sortis de ma boîte une longue bache, que je dépliais avant de l’étendre au sol. J’allais chercher des cailloux un peu plus loin pour les mettre aux quatre coins, pour l’empêcher de s’envoler.  Je m’assis, déposant mes deux gants hextech à mes côtés. Il y avait deux raisons pourquoi je les amenais. La première était que je ne sortais jamais sans eux et la deuxième étant que je devais continuer de les réparer. Depuis qu’on les avait complètement détruits, je m’étais efforcée à les remettre en état de marche avec l’aide de Jayce. Ce n’était pas facile. La moindre erreur pourrait me blesser (ou me broyer la main, tout dépendant) lorsque je les essaierais. Lui et moi, on devait retoucher chaque pièce, une à une et calculer nos moindres faits et gestes pour que tout soit calibrer.  Jayce m’avait dit que m’en fabriquer des nouveaux seraient moins longs, mais je tenais à ceux que j’avais. Peu importe combien de temps cela me prendra,  ils étaient mes deux bébés et on ne me les enlèverait pas.

Bref, on avait bien travaillés ces derniers jours et ils étaient en état de marche… mais leur puissance était loin d’égaler celle d’avant. Et c’est pourquoi je travaillais sur mes gants. Et être ici me permettait de n’avoir personne pour m’énerver. Du moins, c’est ce que je pensais.

Environ une heure plus tard, j’entendis un bruit étrange, une sorte de sifflement. Je me retournais brusquement, cherchant l’origine de ce son. Ça ressemblait à celui d’un serpent, mais le truc qui clochait, c’est qu’il n’y avait pas de serpent ici. Je me levais, lentement, mais je n’eus même pas le temps de penser à mes gants que je fus violemment frappée au ventre et projetée  vers l’arrière. Je tombais au sol, cherchant désespérant à respirer. Avant même de pouvoir reprendre mon souffle, quelque s’entourant autour de ma taille et m’envoya valser de l’autre côté.

Je roulais dans le sable. C’était très désagréable. Je mis à genou, les mains appuyées par terre. Je jetais un regard vers l’arrière, ce que je regrettais aussitôt : une sorte de serpent mauve se trouvait là et me fixait. Bon, si on oubliait le fait qu’il avait des putains de pattes le serpent, c’en était un! Le seul point positif : il était petit, à peine deux mètres lorsqu’il était debout. Bon, niveau longueur, elle devait en faire 4  mètres, même plus, mais c’est un détail. Et le point négatif, c’est qu’il avait l’air d’avoir vraiment faim et que j’étais son gouter.

Je jetai un regard à mes gants : ils se trouvaient entre moi et la créature. Sans eux, je n’avais aucune chance de battre cette saloperie. Et puis, elle débarquait de où au fait? On s’en fout, du moins pour l’instant. Je la vis foncer sur moi à une vitesse ahurissante. J’eus à la peine le temps de rouler sur le côté pour éviter de me faire engloutir… mais je sentis sa queue s’enrouler autour de ma cheville. Trop tard. Elle me souleva dans les airs et je me retrouvais la tête à l’envers. En plein au niveau de sa gueule.  En quelques secondes, je sentis que la mort était proche... et elle avait vraiment une mauvaise haleine. Mais je ne voulais pas finir comme cela, dans le fond de son estomac. Je me mis à me débattre, à gigoter dans tous les sens.

J’avais vraiment un don pour me retrouver dans la merde.

Spoiler:
 


Présentation

« If I want your opinion, I'll beat it out of you. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Masculin Age : 25
Messages : 9

Feuille de Jeu
Réputation ::

Sujets Roleplay ::

Grimoire :: http://tales-of-runeterra.forumactif.fr/t382-la-balade-du-gardien

MessageSujet: Re: The Void is near... more than I think (PV Bard)   Mer 20 Mai - 20:10

Étrange. Les sonorités de ce monde étaient vraiment étranges. Le Gardien avait erré sur cette terre durant des temps immémoriaux, veillant sur sa stabilité, l'observant avec la plus grande des attentions, comme un père surveillerait son enfant. Mais jamais il n'avait prit le temps d'écouter, d'apprécier la musique naturelle des éléments qui l'entouraient depuis un nombre incalculable d'années. C'est ce sentiment d'étude incomplète de l'objet de sa protection qui le poussa à rejoindre une plage abandonnée, située non loin de Zaun. Cet endroit était parfait, la civilisation étant suffisamment éloigné pour qu'il ne se fasse pas voir. Bard faisait toujours son possible pour ne pas être vu par les mortels, même si durant son passage à la League, le reste du monde avait eu tout le loisir de pouvoir l'observer, bien que ces apparitions restaient plutôt rares.

Assis sur le sable, son précieux instrument déposé à ses côtés et en compagnie de quelques Meeps ayant franchi les barrières de cette réalité pour le rejoindre, Bard restait parfaitement immobile, les yeux rivés sur le soleil couchant tout en écoutant la musique du monde. Rien ne lui échappait. Le doux fracas des vagues sur le rivage, le pétillant discret de l'écume qui l'accompagnait, le sifflement du vent qui venait faire onduler l'imposante fourrure blanche de l'entité cosmique. Cette mélodie était vraiment curieuse, mais elle paraissait si familière à la fois. Le mouvement des vagues ne manquant pas de rappeler à Bard les fluctuations d'énergies se déplaçant dans le Grand Vide, et les fracas de ces dernières, la naissance des étoiles.

Pensif, l'esprit détourna le regard de l'astre qui poursuivait sa course par delà l'horizon, préférant regarder les Meeps qui l'entouraient. Aux aussi, semblaient prendre le temps d'étudier, de découvrir cet étrange monde dont ils étaient les hôtes. L'un d'entre eux s'amusait à se rouler dans le sable, s'enfouissant même avant de simplement ressortir la tête en émettant cette petite mélodie qui le caractérisait temps. Bard ne put s'empêcher de rire, un réaction rapidement partagée par l'ensemble de ses compagnons, leurs rires mêlés au sien se propageant dans les airs, formant une musique harmonieuse à laquelle s'ajoutait les carillons du Gardien.

Une musique qui cessa instantanément, alors que Bard ainsi que tous les Meeps tournaient dans un unique mouvement leurs regards vers l'est. Quelque chose venait de troubler la musique de ce monde. Une sonorité étrangère, qui n'avait pas lieu d'être sur ce plan de l'existence. Bard se redressa lentement, prenant au passage son instrument dans sa main tout en continuant de fixer l'origine lointaine de ce bruit qui le dérangeait. Cette nuisance envers l'équilibre de ce monde ne saurait être tolérée. Quittant le sol de quelques centimètres, le Gardien s'élança vers son objectif, suivit de près par ses compagnons dorés.

Il atteignit rapidement une zone toute proche du point d'origine, mais son regard ne s'activa pas à rechercher la perturbation de l'harmonie, son attention se retrouvant focaliser sur deux êtres mortels un peu plus loin devant lui. Une humaine et, sans grande surprise, une entité provenant des méandres du néant. La femme, à terre, semblait en mauvaise posture, sans doute était-elle blessée. Mais alors que le Gardien étudiait la situation, la créature profita de l'état sonnée de la jeune femme pour se jeter sur elle. L'humaine parvint à esquiver l'assaut éclair de justesse, mais la perfide créature usa de sa queue pour saisir la jeune femme par la cheville et la soulever, la maintenant ainsi juste au niveau de sa gueule, prêt à la dévorer. C'est alors, en voyant ainsi plus précisément l'apparence de la mortelle, que le Gardien reconnut la fameuse Vi.

Aussitôt, il s'élança vers elle, usant de son instrument pour projeter une décharge d'énergie spirituelle sur la créature du néant. La bête, bien qu'alertée par la note, n'eut pas le temps d'esquiver le projectile qui la transperça. Les membres complètement engourdis, la bête ne parvint pas à maintenir Vi ainsi au-dessus d'elle et lâcha prise, permettant au Gardien errant de saisir l'ancienne championne en plein vol, avant d’atterrir en douceur environ deux mètres derrières. Ayant profité depuis le départ de la confusion engendré par l'arrivée du gardien, les Meeps s'étaient regroupés sous l'un des gants de la championne,  avant de l'apporter péniblement jusqu'aux pieds de Bard et de se volatiliser suite à cet effort trop important pour leurs faible constitution.

L'esprit déposa la jeune femme à terre, sans vraiment prendre la peine d'étudier son état, préférant reporter son attention sur la créature qui semblait encore légèrement troublée par son précédent moment de faiblesse, ses muscles étant encore à coup sûr légèrement engourdis. La prudence allait être de rigueur, les monstruosités du néant étant loin d'être idiotes, elle ne risquait pas de se faire avoir par cette attaque une nouvelle fois.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
 

The Void is near... more than I think (PV Bard)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Oracle of The Void
» Gouvènman Kanada di lap fann nan degonn koken ki vle eskoke system kanadyen an
» [1749] - L'être qui changea le Phoenix pour le reste de sa vie ... (pv with Void)
» Le Trou de Ver [Raïmi VS Void]
» Robert Reynolds alias Sentry/Void [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Valoran :: North East :: Zaun-