lienlien
› Musiques Riot Games
> http://pathofvaloran.forumactif.org/ < Le forum a déménagé ! Retrouvez-nous sur Path of Valoran



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Sang et Vengance: L'apparition d'un nouvel ennemi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hua Fei
› LA TRAQUEUSE DES OMBRES
› LA TRAQUEUSE DES OMBRES
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Féminin Age : 23
Messages : 51

Feuille de Jeu
Réputation ::

Sujets Roleplay ::

Grimoire ::

MessageSujet: Sang et Vengance: L'apparition d'un nouvel ennemi   Jeu 11 Sep - 2:39






L'apparition d'un nouvel ennemi
Yoruichi Onimura/Hua Fei

Le ciel était illuminé d'un orange typique des fins de journée, avec son pourpre et son rose violacé se dissipant derrière des nuages asséchés obstinés à peindre le ciel d'étrange motifs nébuleux. Le décor qui l'entourait avait beau être magnifique et emplit d'une rare splendeur, Hua Fei n'avait pas le temps pour contempler pareilles futilité. Affublée de deux disciples des ombres qui l'accompagnaient habituellement lors de quelques sorties hors du temple, Lin se faufila entre les branches pour se diriger vers la ville la plus proche. Quelques jours plus tôt, elle avait mentionné à Onimura Yoruichi de la suivre s'il le pouvait. La kunoichi ne savait pas vraiment pourquoi elle avait cru nécessaire de l'informer de sa sortie, mais quelque chose lui disait qu'il l'aurait suivi avec ou sans avertissement.

Une demi-heure s'écoula avant qu'il n'arrive près de leur destination. Vêtu de leur tenue de civil, les trois ninja de l'ombre se faufilèrent entre les nombreux passants. Certains levaient des regards curieux vers eux, certainement peu habitués de voir des personnes à la mine aussi sombre parmi eux. Toutefois, personne ne semblait les soupçonner de quoi que ce soit. Hua Fei avançait d'un pas militaire, son aura semblait effrayer n'importe qui se trouvant sur son chemin, faisant en sorte que les passants s'écartèrent brusquement de sa route. Les disciples suivaient silencieusement derrière elle, parfois jetant un regard discret derrière eux pour vérifier qu'ils n'étaient pas suivi par quelques individus indésirables.

Ils s'arrêtèrent subitement devant un établissement dont l'intérieur était emplit d'agitation. Il s'agissait d'un restaurant où se retrouvait les gens les plus fortunés. Visiblement, l'endroit n'avait pas été créé par des adeptes de la voie de l'Équilibre ou par un Ionien, car l'une des règles étaient de ne porter aucun jugement, que cela soit sur le sexe, l'apparence ou le statut économique d'une personne. L'endroit semblait être une création digne des mœurs noxiennes.

-Êtes-vous certaine que c'est une bonne idée? C'est...

Lin lui fit signe de se taire d'un simple regard. Elle déclara qu'elle savait fortement bien ce qu'elle faisait et qu'ils n'avaient nullement besoin de renfort. Les ninja de l'ombre n'étaient pas de petite nature. Quelques soudains assaillants ne pourraient rien faire contre eux. La jeune femme laissa aller à un soupir, puis posa un pied à l'intérieur de l'endroit fortement occupé. Une jeune fille vint s'adresser à elle, mais le regard assassin que Fei lui lança l'envoya balader d'elle-même.

Ils se dirigèrent discrètement jusqu'à un espace restreint séparé par de jolis cloisons décorés de motifs floraux quelconques. Entre ses faibles remparts de papier minces se trouvait un homme d'âge mûr au sourire hagard, entouré de deux jolies femmes aux longs cheveux soyeux et aux yeux pétillants de malice. Dès qu'il la vit, l'homme déglutit et ordonna à ce qu'on le laisse seul avec son invité. Un rictus amer ourla les lèvres de la femme ninja. «Une invité, oui» songea-t-elle sombrement en s'écartant pour laisser passer les deux filles qui gloussèrent après avoir reçu une tape sur les fesses de la part de l'homme.

Fei ordonna à ce que ses collègues montent la garde en dehors des cloisons, puis vint s'asseoir à l'intérieur, croisant nonchalamment les jambes, une expression sérieuse sur le visage. L'homme, visiblement inconfortable par sa présence, dénoua rapidement le nœud de sa cravate. Oh, avait-il du mal à respirer? Un sourire sadique aux lèvres, Lin se pencha vers lui.

-Qu'est-ce qu'il y a? demanda la jeune femme d'une voix mielleuse. Tu n'es pas content de me voir, pourtant, ne sommes-nous pas des amis?

Un rire nerveux s'échappa de la bouche de l'homme d'affaires. La sueur perla sur son front et ruissela le long de ses joues. Il s'essuya nerveusement le visage avec une serviette de table. Pour un homme qui savait comment remporter de l'argent facilement et manier les affaires comme un cuisinier maniait ses couteaux, il était un peu trop nerveux à son goût.

-Que s'est-il donc passer il y a quelques nuits de cela, hm? s'enquit la jeune femme en s'adossant confortablement au dossier de sa banquette.

L'homme changeait son verre de vin de main au même rythme de sa respiration saccadée. Un tel individu lui était totalement inutile s'il ne pouvait contrôler ne serait-ce qu'un brin de ses émotions. À agir comme cela, elle ignorait totalement comment il pouvait être aussi réputé sur le marché noir. Il avait plus l'air d'une personne qui suit un patron plutôt qu'un chef de contrebande et un criminel par dessus tout. Ou peut-être était-elle tout simplement plus terrifiante qu'elle ne le pensait? Il faut dire qu'elle avait tué de sang-froid deux de ses acolytes la dernière fois où elle lui avait adressé la parole. Ah... peut-être était-ce la raison pour laquelle il était si nerveux.

-Je ne vois pas de quoi vous parlez, balbutia l'homme en cherchant une place plus confortable sur son banc.

La bain de Fei tomba lourdement sur la table, faisant sursauter son interlocuteur violemment. Elle lui lança un regard mauvais chargés d'éclairs.

-Ta mémoire commence à défaillir, comment se fait-il que les caisses dont j'ai ordonné la livraison ne contenait que 40 pour cent de ce que l'on reçoit habituellement?

Il s'essuya à nouveau le visage et agrippa la carafe de vin qu'il tenait près de lui pour se servir du vin, encore plus de vin. Sa main tremblait, son geste était incertain.

-Cela s'explique par le fait que les affaires ont été très mauvaises ces temps-ci!

Fei éclata d'un rire sonore, sarcastique, mais réel. Il la faisait marcher, elle le savait fort bien. Les caisses étaient toujours remplit, mais étonnamment, le contenu avait radicalement diminué au cours des deux derniers mois. Elle savait aussi qu'il faisait des affaires avec autrui, mais rien ne l'empêchait de remplir son contrat forcé avec l'Ordre des Ombres. L'homme agrippa un second verre de vin, saisit la carafe joliment décorés de fausses pierres précieuses, puis versa le précieux liquide rouge dans la coupe. Lin conserva une expression neutre en observant l'emplacement du pouce de son interlocuteur et la façon nerveuse dont il versait la boisson. Un sourire amer déforma les coins de sa jolie bouche. Elle accepta cependant la coupe lorsqu'il la lui tendit en la faisant glisser prudemment sur la table jusqu'à elle.

La kunoichi tendit la main, attrapa la coupe et l'apporta jusqu'à elle. Elle ne prit cependant aucune gorgée.

-Écoute barnard, banard... récita vaguement Fei.

-Bernard, rétorqua immédiatement l'homme qui semblait insulté qu'elle n'eut pas pris la peine de retenir son nom après avoir coopérer avec elle pendant tant d'années.

-Bâtard, dit Lin en levant des yeux assassins vers lui. Ne me sous-estimes pas, tu ne sais pas mentir. Pour un soi-disant criminel, tu es très mauvais, elle soupira, que vais-je faire de toi, hm? Tu sais, si je ne plus te faire confiance, et bien, je ne vois pas pourquoi je laisserais d'autre personnes perdent leur temps avec toi, n'est-ce pas?

Il leva le verre de vin au-dessus de son nez, la tête paresseusement penché sur le côté. Elle en admira la délicieuse texture et la fluidité. Sa couleur pourpre était agréable à regarder et son odeur... Fei apporta la coupe sous son nez et en huma les effluves sucrées. Elle ferma momentanément les yeux, respira à nouveau l'agréable odeur, puis c'est avec un sourire ravi qu'elle rouvrit les yeux.

-Quelle fragrance exquise, marmonna-t-elle vaguement en apportant la coupe à ses lèvres. Elle remarqua immédiatement Bernard déglutir sous son geste. Il était fort curieux de voir à quel point qu'il anticipait qu'elle boit le précieux liquide. Quel genre d'enivrement l'attendait? Une rare création je suppose? ajouta-t-elle ensuite en éloignant subitement le verre de sa bouche, ce qui fit sursauter l'homme d'affaire. Une bien jolie carafe que vous avez là.

L'homme jeta nerveusement son attention sur la fameuse carafe dont la poignée était sertie de fausses pierres précieuses. L'une était rouge, la seconde était verte. Malgré leur fausseté, elles reflétaient gaiement la faible clarté de l'établissement.

-Je l'ai fait venir exprès pour vous! répondit subitement Bernard qui ne semblait pas savoir où se mettre dorénavant. Ses yeux regardèrent nerveusement autour de lui comme s'il attendait une opportunité de s'éclipser et disparaître à tout jamais. Hua Fei ne lui donnerait jamais cette opportunité, car elle savait autant que lui que la fatalité le frapperait aujourd'hui. On ne trahissait pas l'Ordre des Ombres.

-Tu es un traître, Bernard, souffla à nouveau la kunoichi d'une voix suave et lasse. Et tu es assez sot pour essayer de m'empoisonner.

L'homme d'affaire sursauta, regarda à nouveau nerveusement autour de lui et attrapa son verre de vin qu'il but cul-sec. C'est avec une expression drôlement satisfaite qu'il démontra à la jeune femme son verre parfaitement vide. Il lui tendit même afin qu'elle puisse regarder de plus près. Lin lui lança un regard ennuyé qui le fit immédiatement reculé, aussi loin que l'on pouvait reculé sur un banc.

-Regardez, cela ne peut pas être empoisonner, je serai déjà mort si c'était le cas, pas vrai, pas vrai! s'exclama-t-il les yeux brillants, croyant en son propre mensonge. Peu expressive de cet exploit peu convaincant, Fei tendit la main vers la carafe.

Elle posa son pouce sur la pierre rouge ornant la poignée. Cette même pierre luisante s'enfonça sous le poids. Sans prévenir, Fei vida le contenu de la carafe par terre avec un air satisfait. Bernard la regarda faire, son sang-froid brusquement ébranlé par son geste.

-Un piège tout à fait classique, tu as servi ton propre vin en appuyant sur la pierre rouge de la poignée, l'informa la femme ninja en secouant la carafe pour être certaine que cette partie de son contenu était vide. Un bruit de liquide encore présent se fit soudainement entendre. L'homme déglutit, il semblait être près à défaillir. Cependant, lorsque tu appuies sur la pierre verte, dit-elle en faisait le même manège en vidant la moitié empoisonnée du contenant à vin. Tu es un bien piètre débutant à ce genre de jeu, espèce de fils bâtard!

Il était incapable de dire un seul mot. Sa voix était dorénavant perdue dans le néant. Satisfaite de la réaction qu'elle produisait chez lui, Fei se pencha à nouveau au-dessus de la table, laissant négligemment tomber la carafe sur le sol taché de rouge. La chute causa un bruit sec envahir l'espace restreint qui les contenait. Un sourire carnassier orna ses lèvres roses.

-Alors Bernard, prêt à me dire à qui tu as délivré NOS ressources? s'enquit la demoiselle qui avait déjà perdu trop de temps à tourner inutilement autour du pot. Tu croyais vraiment qu'ils seraient en mesure de te protéger, de moi?

L'homme se confondit en excuses, inclinant la tête plusieurs fois, il implora pour sa vie. Il répéta à plusieurs reprises qu'il était désolé, qu'il avait compris sa leçon et qu'il n'était pas un traître. Il osa même dire que tout cela était de sa propre initiative, qu'il n'avait aucun autre patron auquel il avait livré la marchandise.

-Ah bon? déclara Fei qui agrippa son verre de vin empoisonné. Alors, comment expliques-tu tout ces ninjas du clan Kinkou qui nous encercle présentement?

Les yeux de Bernard s'agrandirent, mais il n'eut pas l'occasion de dire un seul mot. D'un mouvement vif du poignet, Lin avait brisé le verre et lancer subitement un éclat dans sa gorge. Tout ce passa au ralenti. Il porta sa main à sa gorge perforée, s'étranglant dans son propre sang, des restants de poison se vidèrent en lui, sa mort serait lente et douloureuse. Des cris se firent entendre en dehors des cloisons. Elle avait immédiatement remarqué à son entrée que la plupart des clients aux tables placés près d'eux étaient occupés par des individus possédant une forte aura. Un aura de ninja.

Son épée apparut entre ses mains et Fei envoya son crochet au plafond, faisant effondré celui-ci par la même occasion. Des résidus tombèrent lourdement sur la table, ainsi qu'un disciple kinkou qui semblait être surpris d'avoir été trouvé aussi rapidement. Lin l'égorgea, lui laissant le sombre loisir de s'étouffer avec son propre fluide vital. Ces deux disciples étaient déjà en train de combattre et Fei alla les rejoindre. L'espace était trop restreint pour qu'il puisse combattre adéquatement et avec des centaines de civils qui accourraient sur les lieux, il serait difficile de se faufiler dans les ombres, maintenant que sa mission personnelle était terminée.

En sortant, elle sentit quelque chose l'agripper par derrière et sa vision devint noire.


C'est avec une puissante force qu'un assaillant l'envoya contre le mur, lui faisant traverser douloureusement celui-ci et la faisant rouler dans la rue, recouverte de poussière et sous les yeux terrifiés des citoyens qui  ne comprenaient pas du tout ce qui se passait. La kunoichi s'enveloppa d'ombres et elle en sortit, vêtue de sa tenue de combat. Son foulard dissimula avantageusement son visage. Elle reprit son épée en main, recula d'un pas prudent et observa son ennemi avec un sourire sadique. Ce soir, il mourrait entre ses mains. La poussière tomba et la jeune femme fit un bond agile et haut vers l'arrière. Elle atterrit habilement sur le toit d'un court immeuble. Sa présence mystérieuse semblait immédiatement attira l'attention de tout les assaillants présents. Elle n'arrivait pas à sentir la présence des disciples qui l'avait accompagné, peut-être étaient-ils morts, mais cela n'était pas certain. Ah, voilà qu'ils se ruèrent tous sur elle.

Il devait bien avoir l'un des grands trois avec eux, mais où pouvait-il bien se cacher? «Kennen, Shen... Akali, vous devez bien être quelque part, n'est-ce pas?» pensa-t-elle alors qu'un assaillant se jetait sur elle. Une épée fendit l'air et se perdit dans le creux de son estomac. Toutefois, ses lèvres s'ourlèrent en un sourire carnassier alors que sa forme fondait et devenaient une ombre tombant en poussière. La véritable Hua Fei avait déjà une minute d'avance sur eux et elle se dirigea immédiatement vers les bois où un être qu'elle avait autrefois connu l'attendait patiemment pour un piège qu'il avait préparé depuis fort longtemps.




© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart





Yoruichi and HuaFei

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sang et Vengance: L'apparition d'un nouvel ennemi   Ven 12 Sep - 23:38

"La véritable force demandent des sacrifices, je ne regrette rien, même si cela fait de moi un monstre au final."

C'est cette phrase auquel il pensait lorsque la compagnie de la kunoichi n'était plus. A chaque fois qu'il pensait a ces mots, un doux sourire se dessinait sur le visage du gardien. Les sacrifices, il ne connaissait que ça à vrai dire. Vivre sans regret, assumer son passé. Voila sa manière de penser et de vivre. Ignorer votre passé, c'est tuer votre histoire. Et son passé, son histoire ainsi que celle de l'ordre, il se décida a la retranscrire. Ils devaient tous savoir.  Tous, et tout. Le soir même de la discussion avec Lin, précédant son arrivée sanglante et surprise, Yoruichi se mit en quête de quoi écrire. Dans les tréfonds du temple, ou tout du moins une réserve, il y trouva son bonheur. Il ressortit, torche dans une main, et une quantité énorme de feuille, d'encre, cuir et fil dans les bras. Avec ce gabarit, on peut prendre l'homme pour un rustre, un barbare, mais il s'agirait presque d'un érudit.. Il aimait la culture, la musique, le silence, et la science. Tout du moins, la science de son époque. Il ne savait encore rien au sujet de la technologie d'aujourd'hui, si ce n'est le peut de Piltover et de Zaun. Il y avait cette chose intéressante, nommé "Électricité", fascinant. Mais rien ne pouvait remplacer cette sensation, cette chaleur et cette atmosphère, celle qu'il était en train de créer. Dans sa bâtisse poussiéreuse lui servant de nouvelle demeure, il prit un tabouret qu'il posa devant une table en bois massif, tentant d'enlever par l'occasion la majeur partie de la poussière ancrée dans l'endroit. On pourrait étouffer ici.. Il posa sa torche dans un petit socle en fer forgé, et alluma quelques bougies qu'il sema avec soin dans chaque coins de sa demeure. Les ombres dansaient au rythme d'une douce brise caressant les flammes, passant par la fenêtre brisé qui se trouvait juste au dessus du bureau. Une vue sur le lac, qui reflète cette nuit sans nuage, avec une lune parfaitement ronde, baignant le paysage de sa douce lumière, fraîche et envoutante. Vraiment, la nuit était magnifique. Ayant assez admiré le paysage et la lune grimpant dans le ciel étoilé, il dégaina sa plume comme il dégainait un katana, et étala une demi douzaine de feuille devant lui, avant de commencer a écrire de manière frénétique, des heures durant.

Le lendemain, après une nuit, il sortait de son antre, aux premières lueur du jour. Il n'avait aucun signe de fatigue apparent, malgré sa veille nocturne. Ce qui le fit sortir, était des aspirants aux ombres lui apportant certains vivres. Ils discutèrent longuement, et il montra le début de l'ouvrage aux apprentis, visiblement honorés et heureux de cet honneur, ils étaient les premier a lire  le début de l'histoire de Yoruichi. Aussi, cela lui évitait de devoir tout raconter lui même, car les deux disciples venaient aussi en quête de réponses. Le temps pris de lire le recueil a peine commencé, ils partirent en saluant le Gardien. Ce dernier partit chercher de quoi se nourrir pour la journée, préférant une séance de chasse dans la forêt avoisinant le temple. Quelques lapins, rien de plus. Mais cela suffira. Il retourna écrire, à un rythme toujours plus effréné, en alternant avec un entrainement en récitant ses katas pour se vider l'esprit.  Tout ce manège dura trois jours. Lors de la discussion avec les élèves, il apprit que Lin les emmenaient tout les deux en missions. Une histoire d'argent, de caisse vide, et de marchand douteux. Intéressant. Elle lui en avait bien parlé, mais aucune indication sur quand et surtout ou. Il était maintenant temps de se préparer. Il savait déjà ou se rendre, il connaissait même le nom de l'établissement. Yoruichi arriva une bonne demi journée d'avance, pour récupérer des vêtements plus discret. La ville était agitée, et cet espèce de restaurant, ou plutôt bar-hôtesse sordide était intriguant. C'est du moins ce que lui faisait penser sa sensation.. Non. C'était autre chose. En entrant dans cet endroit, une certaine nostalgie s'empara de lui. Il retrouvait l'adrénaline et la pression d'une mission a remplir. Il était de nouveau dans le cour de l'histoire, a nouveau dans la danse. Il allait enfin pouvoir agir, et non plus dormir. Son sang bouillonnait. Son esprit était dans une sorte d'extase, de satisfaction béate. Il sentait son "autre" lui refaire surface. Un Yoruichi bestial, vénal et qui aurait soif de sang si un combat éclatait. Un gardien que rien ne pourrait arrêter pour accomplir cette mission, quelle qu soit son importance. Il ne savait pas vraiment qui était la cible, car dans un endroit comme celui ci, il s'agissait d'une rencontre et non d'un vol, par exemple. Une vengeance ? Une extorsion ? Un rendez vous pour conclure un marché ? Il trépignait d'impatience, et voulait savoir.

Abordé plusieurs fois par de nombreuses serveuse, il n'acceptait d'elles que des quantités astronomiques de vin. Cela faisait des heures qu'il trainait dans ce trou de débauche, et il engloutissant rapidement un pichet. Ne ressentant aucun effet de l'alcool, si ce n'est un dégout de moins en moins prononcé pour cette qualité médiocre. Il se trouvait dans un angle de la pièce, devant une petite table assez grande pour deux, sur un fauteuil en cuir, confortablement installé, ayant une vue imprenable sur toute la salle. Les hommes et les femmes allaient et venaient, dans un brouaha mêlant gloussement et rire gras. "Bandes d'idiots incapables. Besoin d'argent pour vos désirs primaux de bêtes sous évolués." Oups. On dirait bien que l'alcool commençait a avoir un peut d'effet, finalement. Il avait pensé a voix haute, mais ce petit excès verbale, pourtant cru et bien tourné, le faisait sourire, surtout lorsqu'un groupe de trois ventripotents se retournèrent vers lui, offusqués et bien décidé a lui montrer qu'ils n'étaient pas des couards qui allaient se laisser insulter. Enfin, jusqu’à ce que Yoruichi se mit debout lorsque les trois gaillards, ou plutôt rondouillards vinrent à sa table. Ils tournèrent les talons en courant, comme si le diable en personne leur faisait face. Yoruichi éclata de rire et se rassit, zieutant une serveuse qui tournait autour de sa table, en lui apportant un autre pichet de vin, qu'il vida aussitôt. Finalement, il n'était pas si mauvais ce vin. C'est alors que la kunoichi entra accompagnée des deux acolytes. Il les observa, un rictus sur le coin de ses lèvres. Enfin, les choses devenaient intéressante.

Caché par des pares vues ornés de fleurs, il voyait néanmoins l'ombre des participants à cette scène. Lin, et la cible. Les deux disciples postés en tant que garde, il leur fit un signe discret qu'ils virent lorsque leur regard sur posa aux environs de Yoruichi. Il leur fit comprendre qu'il assurerait l'arrière garde en cas de problème. Il se rapprocha et changea de table pour prendre la plus proche de Lin et du marchand, se postant même juste a coté d'eux, ainsi que près des deux unités des ombres. Pourtant, ils n'échangèrent aucun mot. Yoruichi se contentait d'écouter et d'analyser la situation. Ainsi donc, il avait tenter de les rouler. Amusant. Mais ce qui était plus amusant encore, c'était Lin. Il était persuadé qu'elle prenait plaisir a le mener par le bout du nez au bord de la crise cardiaque et du regain de confiance. Il se délectait de ce spectacle, surtout au moment de la cruche de vin piégée. Pas commun, mais prévisible. Tout ce divertissement ne l’empêcha pas de remarquer des auras étranges dans tout le périmètre. Des auras étranges, mais familières. Trop puissante pour être des civils, trop masquées et fugaces pour être des guerriers. Des ninjas. Et rivaux, qui plus est. Et ils n'étaient pas ici en ami. Pour autant, Yoruichi ne bougerait que lorsque les choses tourneraient au vinaigre. Il comptait lentement leur nombre, mais fut interrompu dans son exercice mathématique banal par un cri de douleur, étouffé par un fluide. Égorgé ? Simple, mais question propreté.. C'est alors que la pièce entra dans le second acte, celui de l'action. Un sourire carnassier se dessina sur le visage de Yoruichi, l’œil grand ouvert, la pupille contractée, il s'entoura d'une aura ombrageuse, pour réapparaitre vêtue d'une armure neuve, équipé de son naginata, ses deux katanas et son chigiriki. Seul son casque manquait. Il arriva en soutient, bloquant une moitié d'assaillants, derrière le trio de ninjas des ombres derrière lui. Une aura malsaine et sombre emplit ce coté de la salle, et un rire terrifiant se fit entendre. Puis un cri au milieu des bruits de craquement et de destruction.


"AMENEZ-VOUUUUUUUUS !"

La bête ressurgit. Il sauta sur le premier adversaire et agrippa son crâne a pleine main droite. Il était assez petit, et se servit de leur différence notable de gabarit pour lui broyer le crane partiellement, et lui arracher ce dernier ainsi qu'un morceau de colonne vertébrale. Un bain de sang était en approche, il n'avait pu réussir ce tour de force qu'avec un effet de surprise court, mais efficace. Il voulait les marquer, instaurer la peur dans les rangs ennemis. Dommage, cet acte barbare n'eut aucun effet. ce fut même le contraire. Galvanisé par la perte brutale du cadet de la troupe, il se ruèrent sur Yoruichi, riant de plus belle à gorge déployée. Une partie du plafond s'écroula, et il dégaina son naginata pour faucher un ninja rival. Des dizaines de projectiles en fer vinrent se loger dans le protège bras de Yoruichi, et un seul frôla sa joue, laissant une goute unique de sang perler. L'extase du combat le gagna rapidement, et il encaissa sans broncher les cous de sa dizaine d'adversaire. Ils passaient outre son armure pour certains coups, mais il ne s'agissait que de piqures de moustique en comparaison de la danse macabre de Zed. Il riait, encore et encore, massacrant les plus téméraires, ou les plus fous des rangs ennemis. Le restaurant était en flamme, et il aperçut les deux disciples au milieu de se carnage. Ils se débrouillaient bien, mais le flot d'ennemis rendait la tache ardue pour le duo. Il les rejoigna, abandonnant son propre combat, pour les agripper et les sortir de cette fournaise. Il ne voyait plus Lin, mais il sentait sa présence s'éloigner vers la forêt. Il donna pour ordre aux deux disciples de retourner au temples. Ils étaient blessé, et ne s'attendaient pas à une telle force de la part de l'adversaire. Il prit la direction de la fuite de la kunoichi, avec l'aide de bonds hauts et puissants. Le temps de sortir de la ville, en plus des entailles précédentes, des flèches et shuriken vinrent se planter dans le dos du colosse. Une seule l'importunant vraiment, et il l'arracha en jurant un bon coup. Au même moment, il ressentait la présence de Fei plus intensément, jusqu’à l'apercevoir. Elle était normalement plus rapide que lui, bien sur, si bien qu'il brulait la majeur partie de son énergie pour la rattraper. Une fois à ses cotés, il ne lui jeta même pas un regard, le visage dur et sérieux, comme auparavant. Le face partiellement recouverte de sang, les mains en étant recouvertes et son armure suintant de ce même liquide vitale, il lui adressa la parole brièvement, dégainant ses deux katanas.

"Donne tes ordres et j'obéis. Libre à toi de me faire part de ton plan ou non. Les deux autres sont en route pour le temple. Tout les autres nous suivent. Impressionne moi et divertit moi comme avec le gros porc de tout a l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Hua Fei
› LA TRAQUEUSE DES OMBRES
› LA TRAQUEUSE DES OMBRES
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Féminin Age : 23
Messages : 51

Feuille de Jeu
Réputation ::

Sujets Roleplay ::

Grimoire ::

MessageSujet: Re: Sang et Vengance: L'apparition d'un nouvel ennemi   Lun 15 Sep - 18:47






L'apparition d'un nouvel ennemi
Yoruichi Onimura/Hua Fei

U ne présence qu'elle avait apprise à reconnaître se rapprocha d'elle avant de s'approcher finalement à ses côtés. Un sourire moqueur ourla le coin de ses lèvres alors qu'elle pensait qu'il avait réussi à la rejoindre malgré son incroyable vitesse. Sa moquerie ne fit qu'empirer lorsqu'elle remarqua qu'il faisait de grands efforts pour garder son rythme à elle. «Chacun ses forces, j'imagine» songea-t-elle gaiement avant de reporter son attention sur son chemin. Elle évita agilement une branche qui avait eu la coquine idée de se mettre au travers de sa route. Le bruit du feuillage qui s'agitait s'éleva dans les bois alors qu'elle passait à tout vitesse parmi les arbres et les arbustes verdoyants. Il lui adressa la parole.

-Je vais être honnête avec toi, je ne m'attendais pas à ce qu'il y en ai autant, avoua-t-elle, ses sourcils se fronçant face au manque de préparation dont elle avait fait preuve. Cette soirée n'était pas supposée se dérouler ainsi, je devais m'occuper de ce bâtard, peu importe son nom et découvrir à qui il avait refiler mes ressources.

En effet, elle savait qu'il avait entré en contact avec des ninjas du clan Kinkou, mais elle n'aurait jamais imaginé qu'ils lui tendraient un piège. Un piège qui n'avait pas réussi autant que prévu, apparemment. Un sourire satisfait déforma sa jolie bouche. «Quel bande d'amateur...» Au même moment, ils débouchèrent dans un espace ouvert, entouré de grands arbres. Étrangement, l'endroit dégagea un ambiance plutôt pernicieuse. Hua Fei s'arrêta brusquement au centre, elle fit un geste de la main pour intimer Onimura à faire de même et conserver le silence.

Le vent se leva, agitant les feuilles et les branches autours d'eux. Lin se mit dos au gardien, son attention concentré autour d'eux pour un bruit suspect, une branche qui craque, un étrange bruissement, le sifflement d'une arme qui vole vers eux. Elle ferma les yeux, sondant les environs silencieusement, puis rouvrit les yeux. Son regard était sérieux, mais une lueur de confusion brillait dans ses yeux.

-Ils sont autour de nous, souffla-t-elle en regardant autour d'elle pour repérer un insouciant qui briserait la glace. Bon sang, pourquoi sont-ils aussi nombreux?

Elle était nullement effrayée par la présence d'autant d'assaillants, il pouvait se débrouiller, elle avait passé la phase d'avoir peur de l'inconnu et des affrontements. Fei était plutôt inquiète par la violence avec laquelle ils semblaient être près à se jeter sur eux sans ménagement. De plus, sa rencontre avec son cher contact du marché noir n'avait pas été prévu à l'avance, comment auraient-ils pu être connaître sa venue? À moins qu'ils l'attendaient... ils n'avaient certainement pas prévu la présence d'Onimura.

-Ils arrivent, souffla-t-elle après quelques secondes alors que des silhouettes apparaissaient dans les recoins sombres de la forêt. Un kunai fonça sur elle, mais elle le fit dévier avec son épée avant de foncer dans le tas. Je vais vous faire saigner!

Elle bloqua l'épée d'un, en frapper un autre avec sa gauche. Son nez craqua sous sa force, elle sourit de satisfaction avant de tournoyer vivement et trancher leurs gorges rapidement. Le sang l'éclaboussa, mais elle n'y porta pas attention, le rouge vital se répandant fort bien sur le rouge de sa tunique et son morceau d'armure noir. Son poing se ferma et des ombres ténébreuses et à la silhouette évanescente apparurent autour d'elle, puis s'éloignèrent d'elle avec force, détruisant le peu d'armure que ses victimes possédaient et s'agrippant à leurs chaussures, les ralentissant pendant qu'elle leur ouvraient le dos, le ventre, ou plantait sa lame dégoulinante de sang dégoûtant dans leurs crânes si fragiles.

Fei esquiva des shurikens qui s'envolèrent vers elle, puis lança trois kunai en direction d'un ennemi. Celui-ci leva ses bras vers son visage, les projectiles se plantèrent violemment dans ses bras.  Elle l'entendit déglutir avant d'arracher les kunai de ses bras, puis s'enfoncer dans la sombre forêt. Le soleil était encore plus bas, il n'était plus qu'une ligne orange à l'horizon, mais le noir ne lui avait jamais fait peur. Son attaquant possédant sa marque, elle sentait ou plutôt même voyait sa silhouette se mouvoir entre les arbres et les buissons, et ce, même si sa vue était complètement bloquée par la nature imposante.

-Tu ne t'en sortiras pas comme ça! souffla-t-elle en prenant de la vitesse sans avertir Onimura de son départ. Elle savait qu'il pouvait se démerder avec quelques insouciant du clan Kinkou. Ils n'étaient pas vraiment doués pour évaluer la force de leurs adversaires. N'étaient-ils pas le bouclier et l'épée de Zed?

La poursuite fut plus longue que prévue et elle oublia la distance avec laquelle elle s'était éloignée du gardien des Ombres. Après quelques minutes, elle réussi à atteindre l'imbécile qui tentait de fuir la traqueuse des Ombres. Avec une force inimaginable, elle lança son crochet qui se figea plus loin dans la terre humide, puis se propulsa puissamment vers l'avant. In extremis, la recrue Kinkou fit une roulade vers l'avant et l'évita de justesse. Un sourire amer aux lèvres, alors qu'il se relevait prestement pour reculer prudemment, se peint sur ses lèvres alors qu'elle s'approcha dangereusement de lui, prête à l'exécuter de sang-froid. Toutefois...

-Qu'est-ce que...! s'exclama-t-elle alors qu'elle fonça dans un mur invisible. Elle entendit sa proie soupirer d'aise et plusieurs ninjas kinkou apparurent autour d'elle, le regard sérieux et menaçant. Fei tourna sur elle-même, arpentant les alentours du regard. Finalement, elle aperçu des lignes bleutées qui s'élevaient en hauteur. Une énergie étrange émanait de ses petites veines magiques. «Une barrière» songea-t-elle froidement. «Une barrière pour quoi, me restreindre? Ha!»

Plus loin, au sommet d'un grand arbre, était nonchalamment assit sur une branche un jeune homme masqué. Il observait la scène, ses yeux luisant d'une satisfaction qu'il n'avait pas ressentit depuis longtemps. Son sang bouillait d'excitation alors qu'il anticipait la capture du bras droit de Zed. Il avait planifié cela depuis des longtemps, trop longtemps. Son sourire carnassier aurait pu en effrayer plus d'un.

-Gē Gē, la garce de Zed a été emprisonnée dans la barrière, mentionna son compagnon resté à ses côtés. Que souhaitez-vous faire maintenant?

Celui qui semblait être le chef se redressa fièrement, son humeur joyeuse fasse à l'animal sauvage qu'ils avaient réussis à capturer aussi facilement. Malgré quelques pertes parmi ses rangs, il avait tout de même ce qu'il désirait le plus. «Je vais te faire souffrir, Hua Fei, mais pas avant avoir toute les informations que tu possèdes sur ce meurtrier que tu suis comme un maître», pensa-t-il, alors que le goût de la vengeance se répandait dans ses veines.

-Tu sais ce qu'il reste à faire, étouffez-la et faites certain que son corps soit restreint par la suite, je ne souhaite aucune erreur lorsque nous sommes aussi près du but.



La barrière devint légèrement plus lumineuse, les ninjas qui l'entouraient s'agitèrent, leurs mains se mouvant en plusieurs gestes qu'elle reconnaissait bien. Ils n'étaient pas les seuls à connaître la puissance des sceaux. La kunoichi calme ses nerfs, puis ajusta ses gestes aux leurs, essayant de contrer leur puissance avec sa force seule.

-Elle tente de contrer la barrière, doubler d'effort! s'écria l'un de ses assaillants.

«Dans vos dents, sales chien! Vous croyez vraiment qu'une technique d'emprisonnement aussi simple aurait raison de moi! » songea cruellement la jeune femme qui s'arrêta soudainement lorsqu'une sensation étrange pris possession d'elle. Elle cessa de bouger pendant que l'air venait à manquer. Que se passait-il? Elle étouffait! Lin porta ses mains à sa gorge, cette barrière retirait de force l'oxygène qui l'entourait, elle n'avait pas prévu cela, pour la seule raison qu'elle n'avait jamais entendu parler d'une telle technique. Certainement une ancienne ou une nouvelle technique façonnée par un disciple relativement intelligent.

-O...Onimura... marmonna Lin qui tomba à genoux, sa respiration haletante, faible. Elle toussa sèchement, essayant de s'approprier le peu d'air qui lui restait.

Sa vision devint floue, mais elle refusait de s'évanouir. Son orgueil ne lui permettait pas de défaillir pour un piège dont elle aurait dû devenir la venue pendant sa poursuite. Elle s'était laissée faire telle une débutante. Heureusement que le maître n'était pas là pour la sermonner sur son manque de jugement. Hua Fei avait sous-estimé les ninjas Kinkou. Un sourire cruel déforma sa bouche, la sclérotique de son œil gauche devint étrangement noir, son iris blanche, une soif de sang lui titilla les sens et elle matérialisa des ombres autour d'elle, se refermant de manière protective sur son corps affaibli par le manque d'oxygène. La barrière se referma sur elle, les murs devinrent des chaînes lumineuses cherchant à la restreindre, mais son cocon ténébreux, tétu, refusait de les laisser passer.

-Qu'est-ce qui se passe maintenant! gueula l'un des disciples kinkou qui n'appréciait pas que tout ne se passait pas aussi bien que prévu. Brisez ce bouclier qu'on en finisse!


© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart





Yoruichi and HuaFei

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sang et Vengance: L'apparition d'un nouvel ennemi   Ven 19 Déc - 0:56

"C'est ça, Les Kinkou ? Les kinkou de cette époque ? De ce monde ?! POUAH ! Hors de ma vue."

En l'espace de quelques minutes, tout ces assaillants n'était plus. Puis, une sensation de mal aise se fit sentir. Une ombre faiblissant, mourante. Il portait son naginata sur l'épaule, la tête tournée dans la direction qu'avait prit Fei. Un cadavre glissait lentement sur la lame, goutant sur le sol, pour abreuver cette flaque écarlate, preuve et symbole de l'issu de ce combat. Un pur carnage. Une banalité en soi. Mais cette banalité était douce, agréable, autant que de toucher un vêtement de luxe. Car voila son luxe. Le combat, l'honneur la ou elle ne s'y prête pas vraiment. Une banalité en soi, mais pour lui, une banalité en soie. Il fit un mouvement latéral pour expulser le corps, avec l'effet centrifuge. L'herbe laissait place à un véritable charnier, les corps s'empilant avec une certaine horreur, mais avec une leçon à en tirer, si Yoruichi pouvait donner son avis.

"Les ombres attendent et se cachent. Mais elles sont bientôt de retours."

Sans hésitation, il s'élançait dans la direction que prit sa consœur. Il la sentait faiblir, alors qu'il se rapprochait. Mauvais signe. Très mauvais signe. Mais il gardait son calme. Impérial, presque dérangeant après la bête qu'il avait laissé surgir. Cette accès de colère prenait la place de deux cents années d'attente. Il courait, esquivant les arbres, son naginata toujours dégainé. Au fur et a mesure qu'il rattrapait son retard, il manquait néanmoins de temps. Tic Tac Tic Tac.

Tu n'as jamais été la au bon moment, pourquoi le serais tu aujourd'hui? Incapable !
C'est exactement ce que dirais l'ancien maître qui avait perdu la raison. Comme tous. Sur son lit de mort, néanmoins. Mais cette fois, il allait arriver au bon moment. Oui, il allait y arriver. Il voyait entre les feuillages l'émanation d'une énergie puissante, magique, et... enrobant la présence des ombres. Elle était au centre de cette prison. En réalisant cela, il prit de la hauteur, dans les arbres, et accéléra d'un coup. Les branches se brisaient bruyamment à son passage, et informaient les plus attentifs des Kinkou de l'arrivée d'une véritable tempête. Nul besoin de se cacher. Au contraire. Il les avait déconcentré. Et c'était le moment. L'épaule en avant, le Naginata sur le coté, il fonçait sur le mur magique, pour le traverser en le brisant, comme si un mur de sucre se brisait et s’effritait au fur et à mesure de sa longue descente, ne touchant jamais le sol, se désagrégeant avant. La scène semble se passer au ralentit. L'air s'engouffre dans l'espace libéré. Ils voulaient l'étouffer? Tss

"Bande de chiens! Vous avez des questions? Posez les moi!"

Il avait troqué son naginata pour ses deux katanas. Un, deux, cinq, six, huit. Neuf avec celui qui restait en hauteur. Bientôt un second charnier. Mais avant, s'assurer qu'elle allait bien. Les tenant en respect du regard, il recula, les lames pointés vers les kinkous, pour ensuite poser un genoux à terre, et passa son bras dans la bulle noire servant à protéger Fei. A son contact, la cherchant sans regarder, puis lui attrapa l'épaule pour la tirer hors de son cocon de protection, du moins en partie. Elle respirait. Au moins, il le savait, et en était sur. Il la remit dans son dôme do protection, et se releva.

« Les bras, les jambes, la tête. Je tranche quoi en premier ? Je peux aussi bien vous écarter en deux, vous arracher le cœur.. Ou bien... La strangulation. C'est quoi votre péché mignon ? Moi.. C'est d'éventrer ! »

Deux des ennemis se faisaient soulever par une force invisible. Le premier se faisait étrangler, ni plus ni moins, ses alliés figés, terrorisés. Le second, fut lancé en l'air, et ses tripes sortir, comme si une lame le perforait, le tranchait en deux. Yoruichi semblait mimer ces mouvements. Par quel prodige, se demandaient les Kinkous, et c'est la peur aux ventres qu'ils se lançaient à l'attaque. Grossière erreur.



Lorsque la ninja de l'ombre ouvrit les yeux, ou plutôt sortait de sa carapace ténébreuse, se n'était que pour voir les corps éparpillés, autour de Yoruichi, jamais à moins de deux mètres de ce dernier. Il se grattait le menton, son casque à terre, une entaille sur la gorge, sur le coté, frôlant la carotide, regardant haut dans les arbres le dernier membre de l'escouade, visiblement le chef, se tenait bien haut, sans attaquer.


« Tes subordonnés sont assez talentueux. Ils ont réussi à me toucher à seulement huit contre un, sans rien savoir de moi. Maintenant dit moi, membre de l'équilibre. Ou sont les trois gardiens, Shen, Akali et Kennen ? »
Revenir en haut Aller en bas
Hua Fei
› LA TRAQUEUSE DES OMBRES
› LA TRAQUEUSE DES OMBRES
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Féminin Age : 23
Messages : 51

Feuille de Jeu
Réputation ::

Sujets Roleplay ::

Grimoire ::

MessageSujet: Re: Sang et Vengance: L'apparition d'un nouvel ennemi   Lun 12 Jan - 20:59






L'apparition d'un nouvel ennemi
Yoruichi Onimura / Hua Fei

U n puissant apporta un maigre flot lumineux dans son cocon ténébreux, apportant dans son sillage une bouffée d'air fraîche. À demi consciente, Hua Fei fut assaillit par une violente quinte de toux, mais ne rouvrit pas les yeux. Cette poigne ferme et rassurante, elle devina que celle-ci devait appartenir au gardien des Ombres. Ce grand homme n'était peut-être pas aussi inutile qu'il le paraissait. La brève caresse s'échappa alors de son abris et elle entendit quelqu'un s'agiter à l'extérieur. Pendant ce temps, elle laissa l'oxygène emplir ses poumons fébriles.

« Tes subordonnés sont assez talentueux. Ils ont réussi à me toucher à seulement huit contre un, sans rien savoir de moi. Maintenant dit moi, membre de l'équilibre. Où sont les trois gardiens, Shen, Akali et Kennen ? »

Les doigts de la kunoichi se crispèrent brusquement à la mention de ces trois prénoms particuliers. Ces trois-là étaient les ennemis primordiaux de son maître, le seul qui connaissait la véritable voie. Des images du passé la submergèrent vivement et elle se revit perchée à observer Shen qui prenait la fuite avec les survivants de la voie Kinkou. Elle aurait pu sonné l'alerte, avertir les siens qu'il avait prise cette direction. Ils auraient certainement pu être achevé. Cependant, elle ne l'avait pas fait, elle n'avait rien fait. En guise de dernier respect envers son ancien maître, l'homme qui l'avait accueilli orpheline dans le clan, elle avait fermé les yeux et était retournée aux côtés de Zed comme si de rien n'était.


Un homme de bonne stature se projeta du haut des arbres et atterrit agilement sur l'herbe ensanglantée. Il jeta un dernier coup d'œil aux cadavres de ses subordonnés. Ils avaient fait de leur mieux et s'étaient sacrifiés pour les bonnes raisons. Il leur adressa une courte prière avant de s'avancer nonchalamment vers le tank et le cocon noir qui se manifestait toujours derrière lui. Cependant, cette fois-ci, il pouvait clairement voir la tête partiellement à découvert de la pétasse qui lui avait filé entre les doigts. Si cet individu n'avait pas débarqué, il serait en mesure de faire ce qu'il voulait d'elle à plusieurs lieux d'ici.

-Shen? Il rigola sarcastiquement. Akali et Kennen?

Une énergie étrange émana du jeune homme et il fit glisser paresseusement ses mains dans ses larges poches afin de considérer silencieusement la montagne ambulante qui tenait à quelques mètres de lui. Il débuta par les pieds, puis remonta tranquillement vers sa tête vulnérable aux attaques.

-Un nouveau chien a donc rejoint les rangs de Zed, ce n'est pas surprenant, soupira-t-il légèrement exaspéré. Cependant, ce n'est pas toi que je veux, c'est la chienne apeurée qui se cache derrière toi, alors barre toi de mon chemin!

Évidemment, il n'était pas dans les plans d'Onimura Yoruichi de bouger ne serait-ce qu'un seul pas.


Soudainement, la tête de Lin se redressa faiblement. Elle reconnaissait parfaitement cette voix, un mauvais retour de ces temps parmi le clan Kinkou. Le bouclier d'ombres se dissipa mystérieusement dans les airs et elle se redressa en époussetant négligemment les genoux. La terre battue qui s'y était réfugiée tomba sur le sol torturé dans un écran de poussière pâle.

Elle avança de quelques pas, puis s'arrêta aux côtés du gardien. La jeune femme leva un regard impassible vers celui-ci, son œil gauche partiellement dissimulé par sa frange. De son la frange, une longue traînée de sang descendait jusqu'à son menton pour une raison qu'il lui était inconnue. Personne n'avait touché à son visage et elle ne ressentait aucune douleur, seulement la fluide dégoûtant ruisseler sur sa joue blanche avant de reporter son attention vers l'homme qui se tenait tranquillement un peu plus loin. Il avait vieilli, elle avait vieilli, mais certaines choses ne changeaient jamais.

-Jin, souffla simplement la ninja en fronçant des sourcils alors qu'elle se souvenait parfaitement lui avoir fait une blessure mortelle par le passé et pourtant il se tenait en chair et en os devant elle. Nécromancie? Certainement. L'énergie qu'il dégageait était certes différente, mais nullement dotée d'une quelconque magie noire. Tu devrais être mort, ajouta-t-elle finalement alors que ses doigts se mettaient à trembler, non à l'excitation, mais face à la peur d'un retour vers le passé qu'elle souhaitait éviter à tout prix.

Ses mains quittèrent ses poches, puis il croisa les bras en lui adressant son sourire arrogant. Son sourire et ses manières n'avaient pas du tout changé depuis tant d'années. Il était toujours aussi détestable et hautain. Enfin, il avait toujours été ainsi autour d'elle. Ce salaud aurait dû être mort à l'heure qu'il est. Lin se mordilla la lèvre inférieure.

Le prénommé Jin porta une main à sa poitrine, puis élargit l'espacement des pans de sa tunique, dévoilant ainsi une horrible cicatrice en son centre. L'ancienne entaille indiquait qu'il avait été perforé solidement par une arme blanche finement aiguisée et bien maîtrisée. Les contours de la vieille plaie étaient sensiblement noircies, indiquant ainsi le passage d'une ombre malsaine au travers de lui qui aurait dû l'achever, mais visiblement, ce n'était pas le cas.

-J'ai bien failli y rester, en fait, avoua-t-il avec un sourire, mais tu me connais, je suis trop doué pour mourir aussi facilement.

Ses mots puaient le mensonge, mais elle ne dit rien. Il n'avait peut-être pas survécu aussi facilement qu'il le prétendait, mais il avait tout de même réussi l'impensable. Comment avait-elle pu échouer par le passé? Il était l'une de ces personnes qu'elle désirait voir pourrir à trois milles lieux sous terre.

-Tu te demandes comment ça se fait que je suis vivant, hein? mentionna gaiement le ninja en replaçant négligemment les pans de sa tunique. C'est une bonne question et la réponse est que, il prit une pause puis lui lança aussi un regard cruel, parce que tu es aussi inutile qu'auparavant.

La kunoichi demeura impassible face à cette basse attaque, mais cela ne signifiait pas que ces mots ne l'avaient pas touché un peu. Autrefois, elle avait été faible, très faible. Au point que les gens abhorraient son inutile présence. Elle avait été longuement laissé à part au cours des entraînements, car personne ne la considérait comme une amie ou un défi quelconque. Solitaire, elle avait combler son manque de force physique en traînait parmi les étagères portant les nombreuses archives du clan et bien d'autre documents.

-Et tu es toujours aussi arrogant et confiant en tes habilités, rétorqua suavement la kunoichi en esquissant un sourire. C'est pour cette raison que ton clan se meurt et que le mien vit.

Cette réplique ne plu pas du tout à Jin dont le sourire s'effaça aussitôt pour laisser place à une expression digne d'un meurtrier. D'ailleurs, il ne prit pas la peine de répondre, la frustration se lisait dans ses yeux sombres.

-Où est Shen? s'enquit finalement Hua Fei en demeurant calme. Ne devrait-il pas être dans les parages, près à te sauver de ta stupidité?

Au même moment, de nouveaux disciples apparurent derrière Jin, mais restaient respectueusement en retrait. Tant qu'ils ne recevraient pas d'ordre de sa part, ils ne bougeraient pas. De toute façon, la masse de cadavres entre eux et l'inconnu en armure noire arrivait à calmer toute envie d'initier un combat entre les forces des Ombres et les rangs de l'Équilibre.

-Shen est là où il croit devoir se trouver, ainsi qu'Akali et Kennen, admit froidement le ninja en dégageant les bras en signe d'exaspération face à la situation. Nous ne désirons qu'une chose, venger notre vieux maître et ce n'est certainement pas eux qui  vont nous aider, même Akali a décidé de rester auprès de Shen.

Un sourire cruel s'ourla sur la bouche de Lin qui releva le menton de manière arrogante.

-Ces imbéciles sont donc maintenant divisés, à ce qu'il me semble, murmura-t-elle pour Yoruichi et elle-même. Et il s'amuse à nous raconter tout cela sans réellement comprendre les informations qu'il nous partage.

Il était fort et doué, beau et charismatique, mais à part ça, il n'avait absolument rien de pertinent dans le crâne. Frôler la mort aurait dû le changer, mais finalement, il restait toujours le même idiot écœurant dont elle se souvenait. Pourtant, elle désirait autant l'égorger qu'avant. Il n'avait jamais eu rien de bon à dire à son sujet. De sa bouche ne s'échappait que moqueries méchantes et impertinentes. Elle ferma brièvement les yeux. Un flot de souvenirs douloureux lui revint et elle soupira péniblement.

-Je ne rate jamais ma cible une deuxième fois, dit-elle doucement avant de faire matérialiser son épée hors de son ombre. Elle avança de deux pas avant de se tourner à demi sa tête vers le gardien. Son expression était étrange, mais elle força un sourire confiant. Onimura, c'est une question d'honneur pour moi, je souhaiterais que tu ne te mêles pas à ce combat, je dois finir ce que j'ai commencer.

Elle aurait cru apercevoir Jin sourire lorsqu'elle avait prononcé le mot honneur, mais elle ne releva pas. De son côté, le chef fit signe à ses collègues déserteurs de rester en retrait. Il s'occuperait de cette garce lui-même. Il aurait davantage apprécier de la conserver en vie, mais si elle ne lui laissait pas le choix, il allait devoir l'exterminer comme le reste de la vermine de son clan. Silencieusement, celui-ci extirpa deux pièces métalliques de ses poches et les fit passer entre ses doigts. Il serra ensuite les poings et prit une position défensive, encrant suffisamment ses pieds dans la terre moite.  

De son côté, Lin essuya du revers de la main le sang qui lui gâchait plus la vie qu'autre chose et plaça un pied vers l'avant. Elle traça un demi-cercle avec son épée qu'elle plaça légèrement au-dessus de sa tête, pointant vers sa cible. La kunoichi fléchit ensuite légèrement les genoux pour s'offrir une meilleure stabilité et de sa main libre, elle leva deux doigts parfaitement parallèles l'un à l'autre.

-Fais moi plaisir et ne t'en mêle pas, Gardien, souffla-t-elle en dernier pour la montagne derrière elle, puis elle se projeta rapidement devant elle, prenant l'initiation de charger la première.

Elle enjamba agilement les corps inertes qui gisaient sur le sol, puis bondit puissamment du sol.  Son corps gracieux retomba rapidement en direction de Jin qui s'était déjà préparé à l'impacte. Pieds fermement au sol, il plaça ses deux bras devant lui. L'énergie passa dans ses membres et une certainement luminosité s'échappa de ceux-ci, indiquant la présence de boucliers et de barrières spirituelles. La lame de Fei toucha le bouclier invisible et c'est avec aisance qu'elle se retourna et prit appui sur le bras du jeune homme pour se projeter à nouveau vers l'arrière.

Lin retomba gracieusement sur le sol, puis fonça à nouveau, ses yeux cherchant automatiquement une ouverture dans la garde et les techniques de protection du déserteur. Les coups qu'il n'arrivait pas à éviter ne faisaient que frôler ses boucliers et lorsqu'il fut particulièrement ennuyer de l'énergie qu'elle mettait dans ses coups, il décida de riposter avec une brutalité qu'elle ne reconnaissait pas.

«Il est rapide!» songea prestement la jeune femme avant d'éviter une attaque de justesse. Ils échangèrent ensuite de nombreux coups avant que Lin ne perde brièvement l'équilibre. Voyant son heure arrivée, Jin projeta un poing devant lui, traçant un demi-cercle et visant le ventre de la kunoichi.

Fei fit un petit bond vers l'arrière et évita le coup qui aurait pu s'avérer extrêmement douloureux. Une fois à une distance raisonnable, elle lança un sourire triomphale à Jin qui la regardait avec un sourire étrangement satisfait.

-Tu appelles ça un coup? se moqua fébrilement Lin avant oser un pas vers l'avant. Tu...!

C'est alors qu'elle sentit un douleur terrible au niveau de son ventre. Un haut le cœur la prit subitement, puis c'est avec horreur qu'elle sentit le goût du fer dans sa bouche avant qu'elle ne recrache une large goulée de sang.  Elle porta une main tremblante  à son ventre, sa vision devint plus flou, mais elle resta debout. Elle n'était pas certaine de savoir ce qui s'était passé. Il avait manqué son coup et pourtant, elle avait l'impression d'avoir été touché, sinon plus. Quelque chose de nouveau s'était produit et ses organes vitaux avaient dû être touché.

-Tu te demandes ce qui s'est passé, hein? commenta joyeusement Jin qui s'approchait dangereusement d'elle. Je te voulais vivante, mais au final, je m'amuse trop à te mettre la raclée que tu mérites après tant d'années, sale garce.

Lin releva son épée, formant ainsi un maigre mur entre les coups invisibles et elle-même. Pour ses prochaines attaques, elle se devait d'observer  davantage la façon dont il combattait. Ses techniques avaient un secret et c'était à elle de le dénicher afin d'avoir à nouveau un avantage sur lui. Elle se cambra lorsqu'il sauta férocement sur elle. Son épée s'entrechoqua à ses poings métalliques et fit une roulade par terre vers la gauche lorsqu'il lui envoya son pieds vers son corps. Une fois à nouveau stable, elle désira se relever, mais une douleur phénoménale la secoua au niveau du genoux jusqu'au de la cuisse. Elle gémit et essaya de ne pas mettre trop de poids sur celle-ci. Jin profita de cet instant pour lui décocher un poing au visage qui l'envoya voler quelques mètres plus loin. Son corps atterrit brutalement sur le large tronc d'un arbre.

-Je ne comprend pas, murmura-t-elle sombrement pour elle-même en relevant un visage recouvert de sueur, de sang et  de poussière vers Jin qui s'était mis à rire cruellement face à sa visible déroute. Je ne...

Elle fronça des sourcils et considéra attentivement le corps du déserteur. Une idée lui vint, mais elle réfléchit à la façon dont elle pouvait vérifier sa théorie. Elle toussa et quelques gouttes de fluide rouge s'échappa d'entre ses lèvres sèches. Le bras droit de Zed se redressa péniblement, prenant appui sur le tronc d'arbre. Elle adressa un sourire arrogant vers Jin.

-Quel était son nom déjà? s'enquit à haute voix la kunoichi en levant les yeux vers le chef. Celui-ci perdit son sourire et l'observa en silence. Ko... Konna...Connasse? Ah, quelle importance! C'était un plaisir de l'égorger après la tombée du maître menteur.

Une ombre passa dans le regard Jin et celui-ci vit complètement rouge.

-Son nom était Konno et c'était ma petite soeur! cria Jin avant de foncer rageusement vers la jeune femme qui souriait bêtement face à la colère de cet idiot. Il avait mis son plan en marche par lui-même.

Il s'écarta au moment où il allait la toucher avec un poing partant directement en ligne droite vers l'avant. C'est à ce moment là qu'elle aperçu l'énergie qui parcourait son bras et se projetait directement dans le tronc d'arbre. L'énergie passa précipitamment dans l'écorce, puis dans l'arbre lui-même. Une petit explosion se fit entendre et là où elle était, elle vit avec horreur un trou ayant le diamètre d'un poing traverser l'arbre au complet. «Putain...»

Son arme tourna dans ses mains avant que Jin ne puisse prendre conscience de se qui se passait autour de lui. La lame tomba et Lin lui entailla sévèrement le dos avant de bondir dans la direction opposée. Un peu plus loin, elle vit Onimura qui observait le combat. Elle n'était pas fière des blessures qu'elle avait reçu, mais l'important était qu'elle avait compris comment la nouvelle technique de Jin fonctionnait, ou l'avait-elle comprise partiellement?

Un peu plus loin, Jin se tourna dans sa direction. Son expression était noire et elle lisait parfaitement l'envie de meurtre dans ses yeux. Il ne sembla pas être affecter par l'ouverture qu'elle avait crée dans son dos. L'adrénaline et l'envie de vengeance étaient les seuls outils dont il avait besoin pour se préserver des maux physiques.

-Je vais te tuer, marmonna-t-il avant de se projeter vers l'avant, désarçonnant la pauvre Lin par la même occasion. Elle ne s'était pas attendue à une telle vitesse. Elle utilisa son crochet pour se tirer hors de sa portée, mais son énergie pernicieuse lui toucha tout de même la cheville. Lorsqu'il se mit à sa poursuite, des ombres apparurent in extremis autour d'elle et furent envoyé dans toute les direction.

Jin plaça ses bras devant lui et encaissa les dégâts en grognant. Il observa ensuite ses bras ensanglantés et il sourit rageusement. Le simple fait de voir une technique typique de l'Ordre des Ombres le mettait davantage en colère. Jamais il ne pourrait pardonner à ces traîtres et à la façon dont ils détruisaient l'équilibre d'Ionia avec leur présence malsaine et leurs techniques blasphématoires.

-HUA FEI! hurla le déserteur en se précipitant dans sa direction.

Un genou à terre, Lin se crispa en entendant son vieux nom, mais elle attendit fébrilement qu'il soit à portée de son épée. Lorsque la fatalité fut à son visage, elle étira son épée devant elle et fit esquiva de justesse le coup mortel qui causa un petit cratère là où elle se tenait auparavant. Un horrible cri s'échappa de Jin alors qu'une traînée de sang giclait dans tout les sens. Sa main droite tranchée vola dans les airs pendant quelques secondes avant de tomber plus loin dans une danse macabre.

Un silence dérangeant s'installa entre les deux combattants. La kunoichi se redressa péniblement, manqua de trébucher dans ses propres pieds et s'éloigna prudemment du jeune homme qui tenait son poignet maculé de sang de sa seule main existante. Ses sbires qui étaient resté en retrait pendant tout l'affrontement arrivèrent hâtivement à ses côtés pour s'enquérir de son état. L'un d'eux ramassa la main tranchée et son regard lança des éclairs vers Lin qui se contentait d'un sourire triomphale. S'il y avait bien une chose qu'u guerrier ou un homme comme Jin aimait plus que tous, c'était bien ses mains.


Malgré sa colère visible, Jin annonça froidement la retraite, puis il disparu aussitôt parmi les branchages et les feuilles. Lin considéra la direction de sa fuite en silence. Son désir de partir à sa poursuivre était fort, mais elle décida malgré son orgueil qu'elle ne pouvait faire grand chose dans son état. De plus, ses troupes devaient avoir encore plus de barrières l'attendant.

Elle avança en boitant difficilement vers Onimura. Sa fierté profondément blessée, elle leva les yeux vers lui, les baissa vers le sol et ainsi de suite à plusieurs reprises. Une main crispée sur son ventre, elle décida de dire quelque chose et leva la main en direction du gardien pour l'empêcher de dire quoi que ce soit.

-Merci, dit-elle doucement, pour n'avoir rien fait pour me venir en aide. Elle regarda ailleurs. J'ai... des comptes à régler avec ce salaud et maintenant j'ai une bonne idée de la façon dont sa technique fonctionne. Pas un mot de tout ceci au maître, je m'en occuperai en temps et lieux. Pour l'instant...

Elle gémit et prend difficilement appui sur le gardien. Les joues rosissant doucement, elle s'éloigna prestement. Lin savait pertinemment qu'elle ne pourrait marcher longuement sinon pas du tout dans cet état. Elle soupira rageusement et ferma les yeux pour trouver un brin de concentration.

-Au nord du temple où nous résidons, dit-elle en frissonnant, il y a une source d'eau aux propriétés curatives spéciales, apporte moi là-bas.

Avant qu'il ne puisse dire quoique ce soit, elle s'avança sur l'ombre à peine visible de Yoruichi et fit quelques signes d'une seule main. Tranquillement, son corps s'allégea et elle se fondit lentement dans son ombre. Une fois réfugiée dans le double obscure du gardien, elle ferma les yeux et profita du temps arrêté dans cette nouvelle dimension. Dans cet espace hors temps, ces blessures ne s'aggraveraient pas, mais ne guériraient pas non plus. Elle avait besoin de la source curative du temple.


Il était impossible pour elle de savoir combien de temps s'était écoulé lorsqu'ils arrivèrent finalement à l'endroit qu'elle avait indiqué au gardien. Ce fut d'abord sa tête qui s'extirpa de l'ombre de la montagne et elle le considéra longuement en silence. Cinq mètre plus loin, elle pouvait apercevoir la vapeur d'eau qui sortait de derrière un gros rocher dissimulant partiellement l'accès à la source. L'armure de la jeune femme se dissipa dans un poussière d'ombre qui disparu dans les airs et elle boita jusqu'à l'eau. Elle ne savait pas ce qui était plus douloureux, ses blessures physiques ou son orgueil qui s'enrageait dans le plus profond de son être.

Elle écarta les pans de sa tunique, puis se souvint alors de la présence de Yoruichi derrière elle.  La jeune femme tourna doucement la tête vers lui et força un sourire sensiblement enjôleur.

-Fais moi plaisir, et retourne toi, idiot, lui ordonna-t-elle non sans réellement véritablement gênée par sa nudité. Toutefois, c'était Yoruichi et elle ne l'appréciait pas plus que nécessaire. Elle ne se déshabillait pas devant tout le monde quand même.

Lin attendit qu'il s'exécute, puis retira péniblement ses brassards, ses jambières. Sa tunique ensuite, aussitôt suivit par son pantalon ample, puis les sous-vêtements et les bandages fermes qu'elle utilisait pour maintenant efficacement sa poitrine en place. Maintenant qu'elle y pensait, c'est vrai qu'elle portait plusieurs épaisseurs.

Elle se glissa ensuite dans l'eau qui lui arrivait jusqu'au dessus des genoux. Elle prit ensuite place sur une pierre aplatie par des années à être sous l'eau et plaça ses genoux sous son menton. Oui, sa douleur physique était encore présente, oui elle avait toujours mal, mais elle encaissait la douleur du mieux qu'elle le pouvait. Par le passé, Lin avait connu pire. Zed était un maître impitoyable, toutefois il avait fait d'elle une guerrière plus puissante qu'elle n'aurait pu rêver devenir. Une longue cicatrice qui lui barrait le ventre était un vestige de l'un de ses entraînements avec celui-ci. Elle sentait toujours la présence du gardien à proximité.

-Pas un mot de tout ceci au maître, Onimura, elle fronça des sourcils, promet le moi.


© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart





Yoruichi and HuaFei

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sang et Vengance: L'apparition d'un nouvel ennemi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sang et Vengance: L'apparition d'un nouvel ennemi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un nouvel ennemi (privé Serre d'aigle)
» Un nouvel ennemi ou un nouvel ami?
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Valoran :: Surrounding Islands :: Ionia :: Shon-Xan-